Histoire et Sortilèges
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Décembre 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 78 le Lun 14 Mar - 8:03
Statistiques
Nous avons 134 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est LECLERC

Nos membres ont posté un total de 46441 messages dans 5397 sujets
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

Compte rendu partie 14

Aller en bas

Compte rendu partie 14 Empty Compte rendu partie 14

Message  Eric Sam 12 Mai - 19:43

Suite à votre exposition médiatique intense lors de l’affaire des Walkyries, Skripnick choisit de vous éloigner de L.A et profite de l’offre de Jason King, le patron de l’Hydra (police des frontières), qui recherche des enquêteurs pour compléter ses équipes dans la lutte contre le trafic de drogues sur la frontière mexicaine. C’est globalement une bonne expérience, vous découvrez notamment les formidables informaticiens de l’Hydra chapotés par la mystérieuse EDNA. L’ombre au tableau c’est Celia Masterson, la gradée avec qui vous devez coopérer et qu’on peut résumer comme une « chieuse psycho-rigide tendance mussolinienne mal baisée », le gentil et sage Coyle s’étant fait tacler d’entrée pour avoir mis enceinte une fille de l’Hydra et l’avoir laissé tomber (ce qui n’est pas classe, faut le dire).
De retour au COPS, vous passez un mois avec le SAD sur le dos suite à « l’affaire Sniper » et désormais vos caméras doivent être allumées en permanence quand vous êtes en service.

Samedi 14 juin
Mal au crâne, difficulté de concentration, nausée, un vague souvenir d’une grosse engueulade d’Hawkins, une highway fréquentée, deux coupées rouges et jaunes qui se tamponnent, un compteur qui indique 110 km/heure. Et oui, vous êtes bourrés en train de faire une course poursuite sur la highway qui longe Downtown. La sortie dans le centre de L.A s’avère ardue et Lyam manque de virer une voiture civile par-dessus la rambarde. Dans le centre ça commence à devenir difficile, Edward rattrape les deux bolides mais évite de justesse un accrochage. Lyam accélère à son tour mais ne maîtrise rien et il faut tous les réflexes de Sofia pour éviter d’emplafonner les clients d’une terrasse de restaurant. Rodolphe et Martin, depuis le van, parviennent à maîtriser le conducteur de la Ferrari rouge d’une manière que l’on qualifiera de radicale : ils l’abattent. Sauf qu’à 100km/h le corps affalé du conducteur fait bifurquer la voiture qui part en tonneau et fauche un stand ambulant de hot dogs et ses clients. Y a beaucoup de rouge, vraiment beaucoup, sûrement une grosse réserve de ketchup… Et en parlant de rouge, c’est Hawkins qui va l’être lorsqu’il vous demandera vos plaques. Stop, fin de la simulation sur les dangers de l’alcool au volant. C’est vachement crédible, dites-donc.

Après une après-midi de formation sécurité routière (l’alcool, c’est mal !), vous glandouillez dans les bureaux, il est 21h30 et la relève est à 23h. Mais vous êtes prêts à le parier, Hawkins va vous appeler là… Maintenant… Tout de suite… Le voilà, et ? et ? et bingo il a un truc pour vous ! Une actrice porno torturée et tuée à Van Nuys, qu’a écrit au rouge à lèvres « Naomie, Sœur, L ». Etant donné qu’on n’a pas de pistes sur l’affaire Naomie Clemente depuis 9 mois (la jeune fillette noire retrouvée sauvagement mutilée à Skid Row), ça vaut le coup d’aller voir.
Van Nuys by night, le soir de la célébration du troisième anniversaire de la mort de Rocco Siffredi c’est, comment dire, assez surprenant (sauf pour Sean, qui était déçu de ne pouvoir y être car en service, mais tout s’arrange). Le GPS, évidemment, n’a pas l’information dans son programme et vous déboulez en plein milieu d’une gigantesque orgie dont le point d’orgue est la monstrueuse éjaculation du pénis géant de Rocco à la taille x15 (soit 4 mètres) et vous espérez bien que ce n’est que du lait…
Après quelques errements, vous tombez finalement sur un motel miteux où vous attendent une ambulance et des flics du coin. Tout en écoutant la magnifique blague sur Spartacus de Martin, les flics vous conduisent sur la scène de crime, un petit appart sobrement meublé où git le corps sans vie de Kym Branch, son nom d’actrice (c’est marqué sur le synopsis de La Poutre VII, une production Dan Voort, posé sur la table juste à côté d’une marque carrée dans la poussière). Lorsque le légiste arrive, l’examen du corps est plutôt du genre gerbant : multiples côtes cassées, mutilations des seins et des organes génitaux au cutter tout comme le visage, et traces de brûlures de cigarettes. Bilan : elle morte depuis moins de 6h, noyée dans son sang, une côte a perforé un poumon.
A l’extérieur, les caméras servent de déco et ici on est tranquille lorsqu’on ferme les yeux sur les agissements des producteurs mafieux du coin. Y a bien une voisine qu’a vu un homme intimidant en costard avec une tâche de sang sur sa chaussure, mais elle ne pourrait pas le décrire ; et puis si, y a aussi cette autre femme spécialiste de la fellation de micro-sexes dont le témoignage vaut surtout parce qu’Hawkins va devoir mater le dit témoignage demain (sans compter toutes les vannes pourries de Sean et Martin sur la taille de leurs attributs respectifs). Bref, il est près de minuit, et y aura bien quelques pistes à explorer demain pour votre dernier jour de la semaine.

Dimanche 15 juin
En ce bel après-midi de juin, malgré la pluie annoncée pour la soirée, vous vous retrouvez au LAPD où l’équipe scientifique vous fait savoir que Kym Branch se nomme à la ville Joanny Trent, et qu’elle est enregistrée en tant que prostituée au LPD (Legal Prostitution Department).
A partir de là, vous vous séparez en 3 groupes :
*Rodolphe et Coyle vont voir la famille Clemente à Skid Row, et sans leur en dire trop cherchent à savoir s’ils connaissent une certaine Joanny Trent, une actrice porno, qui a été sauvagement assassinée en nommant le nom de leur fille, sans savoir s’il y a un lien direct ou non. Malheureusement, la famille Clemente n’a aucun lien avec Joanny. En retournant au véhicule, Rodolphe et Coyle se trouvent confrontés à l’étrange cas d’une prostituée victime d’une transe religieuse qui semble durer depuis 3 jours dixit son entourage (au point de ne pouvoir s’alimenter). Ils la ramènent au LAPD pour des examens.
*Sofia, Lyam et Edward retournent à Van Nuys pour interroger Dan Voort. Rien de bien concluant sur ce producteur de porno arrogant, par contre le chargeur de son smartphone a une base carrée semblable à la trace aperçue dans la poussière sur la scène de crime, et son garde du corps en costard cravate cadre avec le témoignage récupéré hier. Un mandat de perquisition va s’imposer.
*quant à Sean et Martin, ils vont au LPD où ils apprennent que Joanny a arrêté de se prostituer depuis quelques mois, et qu’elle travaillait du coté de Pueblo (le centre historique de LA, ambiance salsa, beaucoup de touristes). Sur une bonne intuition des deux compères, il s’avère que Joanny bossait avec une prostituée du nom de Naomie Seilig, qui a décidé de raccrocher au même moment.
Par ailleurs, grâce à un contact dans le monde du porno de Sean (du temps où il faisait du porno amateur !!!), vous apprenez que Voort aurait trempé dans le snuff movie. D’ailleurs, il récupère un UVD sur le viol et le meurtre d’une femme par 3 dockers. Etant un groupe de COPS bien sous tous rapports, c’est à la jeune recrue du COPS, Daniel Bad Luck Wesbter, que vous filez la mission de mater l’UVD. Il est ravi… Burps.
Sur ces entrefaites, un appel du commissariat de Van Nuys vous indique que le drône de combat de la villa de Voort a été démoli. Le temps de faire la route à toute berzingue, et vous découvrez qu’un gang de Skid Row proche de la famille Clemente a remonté la piste jusqu’à Voort et a décidé de lui faire goutter aux joies du bain d’acide. Les gangers se laissent arrêter, non sans s’être bien assurés que le producteur de porno passe les quinze prochaines années à dépenser sa fortune pour retrouver un aspect humain. Re-burps.

Pendant que vous terminez l’arrestation, Sofia utilise ses talents pour se glisser parmi la faune de Pueblo et tenter d’obtenir le nom du mac de Joanny et Naomie. Après quelques heures, elle apprend que Joanny voulait arrêter la prostitution pour devenir actrice dans du porno chic, et que Naomie voulait s’en sortir en se faisant aider du couvent des sœurs bénédictines d’Historic Core (celui la même où va Emily Sallen, recueillie en partie par Sofia et Lyam, et entourée par sœur Lise. Tiens, sœur Lise, sœur L, ça serait bien le message, ça). Quant au nom du mac, c’est Ralf Muller.

La visite au domicile de Muller ne donne rien, il n’est pas chez lui, il n’y a que sa femme et sa fille de quatre ans. Martin, Sean et Rodolphe planquent à deux rues pour l’attendre. Au couvent, Lyam, Sofia et Coyle apprennent qu’un homme correspondant à la description de Muller est venu le matin pour voir Naomie et qu’il a fallu menacer d’appeler la police pour qu’il parte. Par contre, ni Naomie ni Sœur Lise ne sont là. Elles sont sorties depuis 15h. Quant à Edward, pour une fois c’est lui qui se colle la paperasse.

Puis vers 21h tout s’accélère : un appel vous apprend que sœur Lise a été retrouvée gravement mutilée dans un square (langue, nez, oreilles tranchés au cutter). Presqu’au même moment, Muller rentre chez lui mais redescend immédiatement pour prendre sa voiture, sa fille dans les bras et accompagnée de sa femme, alors qu’un taxi s’arrête non loin d’eux et qu’en sort Naomie un Black Mamba à la main. Elle ouvre le feu, d’un geste mal maîtrisé, et la femme de Muller récupère deux balles dans le ventre, tandis que vous vous précipitez pour stopper et Muller qui veut rentrer dans l’immeuble et Naomie pour enrayer la deuxième salve. Sean arrive à plaquer Naomie au sol tandis que Muller, devant les menaces de Martin et la présence physique de Rodolphe, préfère se rendre.

Le temps de rentrer au LAPD, les anges vous annoncent la mort de Sœur Lise. Amie proche de Hawkins, ce dernier vous prend en vision conférence, en pyjama depuis son domicile. Il est très attristé et manque d’objectivité, vous reprochant de n’avoir pu empêcher la mort de son amie à partir des indices que vous aviez. Alors que vous vous apprêtez à rétorquer, Hawkins répond à un autre appel, se fige puis vous indique que le dossier est en suspens pour le moment. Vous restez là, comme des couillons, devant l’écran noir de son bureau. Rodolphe se décide à sortir le premier, et croise Skripnick qui fait signe à tout votre groupe de le rejoindre dans son bureau. Là, vous sentez le gros truc : Skripnick est mal rasé, du jamais vu. Il n’y a que Rodolphe qui ne suit pas car il a aperçu Benets, pâle et en sueur, vous cherchant du regard mais il s’engouffre dans l’ascenseur. Rodolphe descend alors à son labo, mais trois SWAT lui en barrent l’entrée ; et à l’intérieur ça a l’air de chauffer, Benets se fait engueuler par quelqu’un. Pour les autres, Skripnick vous annonce que vous devez vous rendre au Plaza Platinum et sécuriser le 6ème étage mais sans y entrer et sans que personne n’y rentre ; vous pouvez user de la force si besoin ; seul Skripnick est habilité à vous relever, et en personne.

Lundi 16 juin
Le Plaza Platinum est un petit immeuble de 8 étages perdu parmi les buildings de Downtown. Mais c’est le lieu de rencontre de tous les grands de Californie : les partis politiques y font des réunions régulièrement, les grandes entreprises comme Casapha ou Sentry Corp y tiennent aussi des séminaires. Le patron se fait une règle d’or de satisfaire à toutes les demandes, mais attention on n’est pas dans du sordide, on parle plutôt d’être capable de mettre la main en moins d’une heure sur un spécialiste de la fission nucléaire.
Sur place, le patron Bruce Leyva vous confirme les consignes de Skripnick, vous précise les moyens d’arriver au 6ème : les 3 ascenseurs du hall, l’ascenseur de service, l’escalier de secours, et les fenêtres (blindées cependant). Vous avez à votre disposition : 20 vigiles armés et dirigés par Steven Mathers (un ancien de Pegasus Inc, LA boîte de vigiles privés, ceux qui surveillent Beverly Hills entre autre). La salle de surveillance, avec les caméras et Julianne Wisme pour s’en servir. Leyva précise : personne ne peut accéder au coffre, ni vous ni lui, et les vidéos des dernières 24h sont au coffre.
La nuit est longue, très longue… très, très, longue. Il ne se passe pas grand-chose, vous sécurisez parfaitement l’immeuble. En début de nuit, vous pouvez constater qu’il y a des traces d’humidité sortant de la chambre 614, la seule ouverte au 6ème et qu’on retrouve ses traces au 8ème vers la pièce qui mène à l’héliport. Vous trouvez aussi un gant qui est celui d’un pilote de l’ASD (la police des airs). Dans la nuit, vous avez un client éméché qui veut retourner dans sa chambre au 6ème mais Martin le rembarre vite fait. Une femme de ménage tente de prendre son service à 3h du matin et n’est au courant de rien. Sofia a des hallucinations à cause la fatigue. Un vigile tente de pénétrer dans la chambre 614 pendant que Lyam est occupé ailleurs, mais le système d’alarme se déclenche et vous le coincez rapidement (pas grand-chose à voir sur le smartphone, un canapé brûlé sur le haut qui explique les traces d’eau après le déclenchement du système anti-incendie). L’évènement le plus important, c’est la mort de Julianne Wisme que vous retrouvez pendue dans les vestiaires vers 5h, au grand effroi de ces collègues, car elle n’est pas du tout quelqu’un de dépressif ou suicidaire, et elle a une petite fille de 4 ans.
Skripnick vous relève à 6h et vous demande d’aller taper votre rapport. Du côté des vigiles, ils partent tous pour 3 jours de vacances dans une des planques de la police à San Bernardino.
Au LAPD tout est calme, l’équipe attend la rotation de 7h, tout juste pourrait-on se demander pourquoi Hawkins n’est pas encore arrivé. Tandis que vous pianotez les rapports des différentes affaires de la journée, un petit logo apparaît sur vos écrans : un bonhomme manga ressemblant à Benets. En cliquant dessus, ça vous indique un chemin qui permet d’arriver jusqu’au labo en évitant les SWAT qui surveillent les lieux. Une fois sur place dès que Benets vous voit il fait signe de s’arrêter, de ne pas parler, débranche la caméra pour la rebrancher autrement puis fait signe d'avancer et coupe le micro au-dessus d'un corps sous un drap. Il ne parle toujours pas et découvre le drap : c'est le corps de Jonathan Mac Conroy. Benets vous montre sur un dossier le test ADN et l'empreinte dentaire pour confirmer que c'est lui. Le corps est abîmé : jambes et bassin brûlés à l'essence mais le haut est intact hormis une balle dans la tête et deux balles dans la poitrine. Benets vous explique qu’on lui a tiré dessus à bout portant dans la tête puis deux balles dans le cœur pour finir le travail. Un boulot de professionnel qui ne cadre pas du tout avec le fait d’avoir voulu incendier le corps, ce qui a déclenché l’alarme ; un pro ne se serait pas fait avoir. Puis Benets ouvre le crâne, sort le cerveau qui est emballé (comme tout le reste des organes, pour la contre-autopsie), le met sur la balance et vous explique qu’il fait 400g de plus qu’un cerveau normal alors que la balle a enlevé de la matière cérébrale. Benets vous montre alors 2 zones qu’il juge plus denses que la normale :
*le pourtour du système limbique : ce système gère l'olfaction, les émotions, l'apprentissage et la mémoire, mais il gère aussi le stress, le courage, la planification et la réponse à une situation.
*les aires de Wernicke (la gestion des muscles de la face, de la langue et la gorge ; si vous l'endommagez vous ne pouvez plus produire des mots mais pouvez toujours sourire, faire des grimaces) et Broca (capacité à produire du sens ; si vous l'endommagez, vous faites des suites de mots sans queue ni tête). Si on sait ce que ça fait quand on endommage, on ne sait pas ce que ça fait quand y en a plus.
Bref, pourquoi c'est plus dense ? Quel lien entre ses deux parties du cerveau ? Quels effets ont cette surdensité neurale ? Benets ne peut pas vous le dire. Il range le cerveau comme on range son magasine télé et vous dit de repartir par le même chemin. Vu les précautions prises pour étouffer l'affaire, il préfère que des personnes de confiance soient au courant, au cas où.

FIN DE LA SAISON 1
Eric
Eric
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 3874
Age : 41
Prénom (valide requis) : Eric
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Compte rendu partie 14 Empty Re: Compte rendu partie 14

Message  Eric Dim 17 Juin - 13:55

SUITE DU SCENARIO ET DEBUT DE LA SAISON 2

Lundi 17 juin (suite)
Après la visite au labo de Benets, vous finissez de taper les rapports avant d'être convoqués par Skripnick. Il vous met au courant de la situation : McConroy a été assassiné, son corps récupéré et autopsié illégalement (aucun juge dispo au moment où le corps a été transféré) et les témoins mis en sécurité. Lane, la mairesse, est désormais au courant et va annoncer officiellement le décès. A partir de là, l'enquête va se compliquer avec les médias et la population qui voudront en savoir plus, ainsi que l'ensemble de la classe politique. Skripnick demande si vous souhaitez vous occuper de l'enquête et seul Sean refuse pour raisons personnelles. Ensuite, le capitaine vous laisse 5h de repos, il veut vous revoir à midi.

Effectivement, l'annonce du décés de l'ancien procureur laisse pantois la ville. Si vous avez découvert que McConroy peut rompre avec ses principes, il n'empêche qu'il était connu et admiré de beaucoup.

A midi, Skripnick vous laisse le rapport d'autopsie, l'adresse de la planque des témoins, les vidéos de l'hôtel et vous confie aussi l'affaire Julianne Wisme. Au passage, il vous informe que la soeur de McConroy veut récupérer le corps, et elle est accompagnée d'une horde d'avocats dont Gate surnommé Terminator.

Martin, Rodolphe et Coyle s'attaquent aux vidéos. Il apparaît qu'un homme entre dans la suite de McConroy à 9h00, en ressort vers 9h50, croise un autre homme et le salue de tête. Ce dernier frappe chez McConroy à 9h51 qui le laisse entrer. A 9h54 l'alarme incendie se déclenche, à 9h55 l'homme sort une bouteille à la main. A 10h00 la secrétaire arrive, à 10h20 le corps est récupéré par la police. Sur la vidéo du 8ème étage, vous retrouvez l'homme, sans la bouteille, entrer dans la suite Washington. A l'aide du registre, vous trouvez son nom : Lance T Kenny. Une rapide recherche permet de savoir que c'est un proche de Kristin Lane, chargé des relations avec Jason King, le patron de l'Hydra. Il a déjà eu affaire à McConroy. Dans le passé, il a subi une fusillade par un massmurderer et son fils de 5 ans est mort dans l'affaire (et non, McConroy n'a rien eu à voir avec le massmurderer au cours de son mandat de procureur).

De leur côté, Edward, Sofia et Lyam vont à l'hôtel envahi de journalistes, de politiciens et de curieux que le RIOT squad maintient à distance. Vous entrez assez facilement sans vous faire repérer, et Galager (la patronne de Benets) vous détaille ce que Benets vous a déjà dit sauf pour les détails du cerveau (d'ailleurs, cela n'apparaît pas dans le rapport que Benets a donné à Skripnick, bizarre). Elle ajoute aussi que l'arme du crime est un Arcus 131 modèle 2014 et qu'elle a retrouvé la bouteille cachée parmi les produits ménagers d'une femme de ménage. Il y a des empreintes, qui confirmeront plus tard dans la journée que c'est Lance T Kenny.

Vous avez tous des questions à poser à la secrétaire de McConroy et vous vous retrouvez à la planque du CWS (service de protection des témoins). Cependant, la sortie de l'hôtel déguisés en employés a été foireuse, et lorsque des journalistes suivent la voiture de Lyam, vous vous sentez obligés de descendre pour les envoyer bouler (ce qui ne sera pas sans conséquence). A la planque, la secrétaire de McConroy, Margery Higgins, confirme qu'à 9h McConroy a reçu Ted Crooker pour parler des comptes de campagne et qu'ensuite il y a eu Lance T Kenny pour évoquer un projet de loi. Au moment de partir, des SWAT de surveillance regardant leur smartphone se moquent de vous avec le terme de « héros ». Il n'en faut pas plus pour que la tension monte avec Martin et qu'une bagarre s'engage, laissant le SWAT au tapis. Visionner vos propres smartphones et un coup de fil de Skripnick furieux vont rapidement vous mettre au courant : les journalistes ont reconnu Edward, et désormais l'ensemble de la population sait que ce sont les COPS qui ont mis fin à l'affaire des Walkyries qui sont sur l'affaire. Il y a les partisans, pour qui vous êtes des héros, et les opposants qui s'attendent déjà à voir les COPS faire preuve de toute l'outrageuse autorité de votre fonction. Bref, hors de question de dormir chez soi ce soir.

Mardi 18 juin
Une visite chez Crooker ne donne rien, il est paniqué mais confirme les dires de la secrétaire et d'avoir vu Lance T Kenny.
Chez ce dernier il n'y a personne, mais le mandat vous permet de forcer la porte. Il n'y a rien de particulier dans la maison si ce n'est sa femme attachée, bâillonnée et déshydratée dans la cave. Lorsque les secours arrivent, elle arrive à glisser à Sofia une photo de leur enfant, et sous-entend que son mari (qui l'a attachée en lui disant que la police arriverait vite) a dû aller sur la tombe de leur fils à Grover Beach.
C'est en dehors de votre juridiction, mais Skripnick vous donne les autorisations nécessaires. Le groupe se partage : Coyle récupère un hélico de l'ASD et emmène avec lui Edward, Sofia et Eloïse tandis que Martin et Rodolphe veulent en savoir plus sur le fils de Kenny.
Commençons par ces derniers : après environ 5h de fouille dans les journaux d'époque et dans la baraque des Kenny, il apparaît que le caméraman qui s'est fait fusiller en même temps que le fils de Kenny et quatorze autres personnes a dû filmer mais que dans la caméra endommagée on n'a rien retrouvé. Personne n'a tilté, mais votre fouille minutieuse indique qu'il doit y avoir une vidéo. Hélàs, il n'y a rien dans la maison des Kenny.
A Grover Beach, dans la maison familiale, la vieille tante de Lance a voulu le couvrir et vous arrivez un peu tard. Vous retrouvez sa trace sur le front de mer : le bateau familial n'est plus à quai, par contre dans le baraquement où est stocké le matériel vous retrouvez un Arcus 131 modèle 2014 où il manque 3 balles. Quelques recherches par hélico en cercles concentriques vous aide à trouver Kenny qui veut se suicider en lançant son bateau dans les récifs. Le pilotage de Coyle est irréprochable et permet d'approcher du bateau Edward et Lyam. Si ce dernier se rate et tombe à l'eau, Edward réussit à se réceptionner et à arrêter la course du bateau qui heurte les récifs mais à trop faible vitesse pour être dangereux.

Mercredi 19 juin
Vous interrogez Lance T Kenny une bonne partie de la nuit. Vous jouez au gentil flic/méchant flic, vous montez la température, vous faites toutes les techniques d'interrogatoire, mais rien n'y fait. L'homme fixe la table, vous dit de faire votre travail, ne réclame pas d'avocat et a juste une crispation lorsqu'on évoque la vidéo du massmurderer.

Evidemment, au matin l'information a fuité et tous les médias sont au courant. Skripnick est sans cesse au téléphone à recevoir Lane ou Firmani, et vous le sentez extrêmement tendus. Vous le comprenez aisément, voir vos têtes dans les journaux et tous les commentaires qui vont avec ne vous ravis pas. L'avocat de Kenny est arrivé, un pote de Terminator et de Damask (du SAD, qui sent qu'avec votre médiatisation une connerie va ressortir). Néanmoins, Kenny ne pipera mot.

Le mandat pour visiter l'appart de McConroy est enfin tombé, mais évidemment il n'y a rien à récupérer chez lui. En deux jours, les grands pontes du parti Républicain ont eu le temps de faire le ménage. Toutefois, dans le coffre-fort vous récupérez un UVD crypté, qu'un contact de Sofia à l'Hydra vous craque sans problème ; dedans des comptes sur des transactions vers des mafieux ou des politiciens, tous jugés coupables ces dernières années, et un virement de 10000$ par mois vers un compte en Suisse au nom de la femme de Kenny.

L'équipe se re-sépare à nouveau. Lyam, Sofia, Rodolphe et Coyle vont à l'hôpital voir la femme de Kenny pour en savoir plus sur le compte en Suisse ainsi que sur la vidéo du massmurderer mais elle ne comprend pas ce qu'on lui dit ; elle est traumatisée par l'attitude de son mari et les reportages des journalistes montrant la tombe de son fils saccagé, sa maison taggée, etc. L'équipe demande ensuite à Mathers, chef de la sécurité du Plaza Platinum, de venir les aider sur les vidéos de l'hôtel. Il apparaît qu'il manque la minute 9h55 de l'étage 8. En jonglant sur les autres caméras, un homme sort de l'hôtel juste au moment de l'alarme pas les cuisines, dans une tenue classe de livreur mais sans motif identifiable ; de plus le gars ne regarde jamais les caméras. Soit c'est Kenny soit, comme vous le pressentez depuis le début de cette histoire, c'est le grand méchant derrière tout ça. Skripnick est entièrement d'accord avec vous et va lui donner le surnom d'Arcus 131. Malgré tout, avec le visage de Kenny sur les vidéos, les empreintes, l'arme du crime, etc il va falloir des preuves bétons pour ne pas l'accuser.

Martin et Edward filent chez Julianne Wisme. Pas de nourrice... vivante. Elle est dans la baignoire, noyée puis égorgée. Grâce au Vieux Bob, le concierge, une plaque d'immatriculation est repérée sur les vidéos. Elle appartient à Samuel Crazy Gun Witters, un casier long comme le bras, plus de temps en tôle qu'en liberté, loge dans un bouge quelque part au Sud Est de Skid Row. Youpi ! En allant là-bas, vous recroisez des putes camées à la drogue angélique, puis vous entrez chez Crazy Gun où vous attendent 3 molosses qui vous poseront du fil à retordre. Dans la baraque, Crazy Gun vous attend dans son fauteuil avec une balle dans le crâne, une dans le coeur et une dans l'aine (un Arcus 131, modèle 2014) et à côté la fille de Wisme avec une vingtaine de balles dans le corps, un bras qui manque, celui que bouffait les chiens.

Benets reconstituera la chronologie : la nourrice est abattue le lundi vers 2h du matin. Julianne Wisme est suicidée vers 5h du matin, heure aussi de la mort de sa fille. De là à penser qu'on a enlevé la fille de Julianne pour la faire chanter et qu'on a abbatu la maman et la fille parce que la maman ne voulait pas coopérer, y a qu'un pas. Quand à Crazy Gun, il est tué dans la matinée du lundi, sûrement par l'homme que Skripncik surnomme Arcus 131.

Si déjà la journée n'avait pas été chargée, en parallèle les journalistes se délectent d'un dénommé Diaz Olvega qui a des révélations à faire sur les COPS. Vous apprendrez que c'est un des touristes trouvé dans un garde manger de Derek Manson à Palos Verdes, que vous aviez libérés mais pas pu transporter. Evidemment, c'est votre parole contre la sienne et il n'y a aucune preuve (les néo-nazis avaient pété vos caméras). Le pire, c'est que vous êtes crevés et que Damask se fait un plaisir de vous interroger toute la nuit. C'est aussi dans la nuit que sortent les témoins, encore des infos à venir pour les médias car des fuites inévitablement il y aura.

Jeudi 20 juin

Une journée surréaliste.

Kenny est interrogé à nouveau par son avocat mais ne dit rien, comme d'habitude. L'homme est tellement prostré que personne n'y fait gaffe. C'est le moment qu'il choisit pour sortir, prendre son manteau, l'ascenseur, sortir du LAPD (où c'est la pagaille intégrale car les journalistes cherchent à s'infiltrer, la mairie a envoyé des conseillers pour faire tomber des têtes et faire des pressions pour que surtout on n'associe plus le nom de Kenny à la Kristin Lane), aller jusqu'à la mairie et prendre sa voiture direction le Mexique.

C'est à peine croyable, et heureusement que Rodolphe a la bonne idée de vouloir réinterroger Kenny. Ce dernier n'a que 30 minutes d'avance, et un contact à la circulation va le repérer rapidement. Skripnick est évidemment furax, sait que vous n'y pouvez rien, mais c'est tellement énorme qu'il a besoin de passer ses nerfs sur quelqu'un.

Vous réquisitionnez un hélico pour repérer son véhicule tandis qu'une partie du groupe est au sol en voiture. Les journalistes, sentant une urgence, suivent l'hélico. Récupérez Kenny n'est pas compliqué, vous arrivez même à ce que les médias ne voient pas son visage. Skripnick demande de le transporter à la prison du District Central, à quelques kilomètres en voiture (il n'y a pas d'héliport).

Si la situation n'était pas déjà surréaliste, ça devient ensuite hallucinant. Les médias spéculent sur votre trajet et pensent que le prisonnier est Kenny. Vous êtes à deux rues de la prison quand des voitures vous coincent. Pour le citoyens de LA, c'est comme s'ils avaient l'occasion de juger eux-mêmes Lee Harvey Oswald. La foule veut faire justice. Les SWATS sont envoyés vers votre position. Martin et Rodolphe matraquent la foule pressée contre les portières du véhicule pour tenter d'extraire Kenny. Les fumigènes arrivent, des coups de feu partent sur les vitres blindées de la voiture, Rodolphe se fait submerger et un homme finit par atteindre Kenny en plein dans la nuque.

Skripnick est obligé de prendre vos plaques et de vous mettre en « vacances forcées » même s'il juge que vous n'avez pas fauté. La faute va à la pression médiatique, politique qui a foutu une pagaille sans nom dans le commissariat et entravé votre enquête. Au niveau de LA, la mairie est totalement décridibilisée, et une bonne majorité d'Angelinos pensent que le parti de Lane a fait abattre McConroy. Au niveau mondial, c'est la cata : tout le monde montre du doigt la jeune république de Californie incapable de gérer le tueur ayant frappé un célèbre homme publique. McConroy est le Kennedy de la Californie, Kenny son Harvey Oswald et il y a même le Jack Ruby qui empêche de remonter jusqu'au grand méchant : Arcus 131. On a bien évidemment à faire à un pro, un mec dont le but n'était pas seulement de tuer McConroy mais de déstabiliser la Californie entière. Dans quel but ? Mystère. Dans la soirée, Arcus 131 a posté à tous les médias la vidéo avec laquelle vous vous doutiez qu'il a fait chanter Kenny : lors de la fusillade du massmurderer, Lance T Kenny s'est protégé avec la première chose qui lui tombait sous la main : son fils. L'enfant décède dans les bras d'un père terrifié de ce qu'il a fait. Lance T Kenny devient le symbole de la lâcheté.

A gerber ! Bonnes vacances les COPS et bienvenue dans la saison 2 !
Eric
Eric
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 3874
Age : 41
Prénom (valide requis) : Eric
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum