Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 1 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Didrik, Renaud

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 54 le Lun 6 Jan - 22:53
Statistiques
Nous avons 89 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Seb65

Nos membres ont posté un total de 40137 messages dans 4560 sujets

Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Bushman le Sam 10 Oct - 20:01

Le bloc de Pimper est un marché aux esclaves situé entre Prax et la Passe des Dragons. Ici les guerriers triomphants viennent vendre leurs ennemis capturés pour l'exil et ceux qui ont été vaincus viennent tenter de racheter les leurs au prix d'une rançon. Des acheteurs viennent du Pays Saint et de l'Empire Lunar afin d'acheter quelque spécimen exotique pour leur maitre.

Le culte d'Etyries dirige et protège ce marché. En contrepartie, il réclame le premier choix d'esclaves, payant souvent à bas prix et laissant le reliquat à ceux qui en veulent.

Par tradition les Morokanths ne sont pas admis. Même le plus cruel des adversaires ne vendrait pas son butin pour qu'il devienne la nourriture de ces animaux cruels.

Je cherchais un guide et un companion utile à la fois et fus rapidement attiré par une femme nommée Norayeep dont l'intelligence, l'astuce et l'allure vivace m'attirèrent immédiatement. Elle venait de la tribu Bison et c'était une éleveuse aguerrie. Elle avait été capturée dans la guerre incessante qui anime cet endroit et avait été vendue plutôt que d'être gardée en capture.

Son vendeur disait qu'il en baisserait le prix de dix pour cent si j'acceptais également d'acheter son frère. Le garçon était maigre et trop jeune pour être d'une quelconque utilité. Norayeep me glissa à l'oreille les paroles d'Uléria et me supplia de l'acheter malgré tout. Je persistais quand le vendeur dit qu'il ne la laisserait pas partir sans son frère.

J'allais abandonner et partir quand il me dit qu'il voulait continuer à marchander. Il m'offrit de négocier une mule chargée d'armures de cuivre si j'achetais le garçon à moitié prix.

J'acceptais les termes généreux de ce marché. Je me présentais à mes esclaves puis nous nous rendîmes aux entrepôts préparer le départ de ma caravane...
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Daka Fal - Dieu des ancêtres - Magie / Homme

Message  Bushman le Dim 11 Oct - 9:53

Trois jours après notre départ du bloc de Pimper, le chef des babouins formant mon escorte vint me voir afin de solliciter l'autorisation de se rendre dans une ruine proche célébrer un rituel à eux. Je répondis que je les avais engagés afin de protéger mes mules, pas pour accomplir des rituels. Il rétorqua que je pourrais regarder si je voulais car il avait confiance en moi et qu'il travaillerait gratuitement une semaine si je les y autorisais.





Ils commencèrent par faire un grand feu avec du bois mort. L'un de ceux que j'avais pris pour un porteur s'avéra être un prêtre et lança quelque chose dans le feu. Les flammes répondirent en crachant des boules de cendres vertes qui s'enfonçaient dans le sol en le touchant. Personne n'y préta attention. A la tombée de la nuit, les flammes s'étaient éteintes, ne laissant que des cendres.





Les babouins parlèrent entre eux dans leur langue animale et allumèrent des torches autour. Leur chef demanda si je bénirais le sol, ce que je fis. Certains burent une boisson forte provenant de leurs gourdes tandis que d'autres restaient sobres. Tous frottèrent leur fourrure avec les cendres. Ils commençèrent alors une danse tournante, frappant leurs armes et tombant au sol en gémissant comme des nouveaux nés.





Puis deux babouins marsqués apparurent face à moi à l'opposé du tas de cendres. Un des masques était rouge, son porteur tenait un hochet fait avec une queue de serpent à sonnette. L'autre était jaune et le babouin tenait un baton surmonté de cornes d'animaux.





Tous deux interprétèrent la survie des babouins durant la Grande Obscurité. Ils prétendent que Daka Fal vint à eux en ces temps troublés et que tous les rites des humains furent appris d'eux durant l'Obscurité. Leur danse reproduisait les enseignements de ce dieu à ces Initiés. Je ne saurais dire lequel était Daka Fal et leuqel incarnait les fondateurs.





Alors que le rituel avançait, je m'apperçus qu'il y avait plus de babouins qu'au début et que des esprits se trouvaient parmi eux, regardant avec envie le monde qu'ils avaient quitté, et se mélangeant comme des amis à ceux y vivaient encore. On sentait leur envie de trouver un corps. Soudain celui au masque rouge s'effondra brutalement son corps démembré. Les babouins paniquèrent et se réfugièrent derrière le masque jaune.





Le masque jaune cria des mots de pouvoir et tous les esprits durent rejoindre les pierres de cendre dont ils étaient issus. Le masque jaune lanca des imprécations à ceux qui étaient derrière lui puis alla jusqu'au masque rouge qu'il toucha en plusieurs endroits. Le masque rouge dont j'avais vu les membres arrachés se leva bien vivant, criant de triomphe. Les autres crièrent également, battant leurs poitrines en signe de victoire jusqu'à ce que le soleil se lève. Deux d'entre eux déterrèrent quelque chose et le mangèrent.





Le prêtre qui avait porté le masque rouge creusa le sol et m'apporta une sorte de noisette d'un type que je n'avais jamais vu. Il me dit qu'en la mangeant je pourrais utiliser le sort d'invocation des ancêtres de son culte. Ainsi était leur magie que je découvris alors...
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Bloc - Taureau Tempête dieu berserk - Mort / Air / Animal

Message  Bushman le Dim 11 Oct - 10:40

La Khan des Tempêtes Barzaad en personne vint à notre rencontre afin de nous guider jusqu'au Bloc ou j'espérais pouvoir marchander quelques pièces de cette pierre préciseuse. Il était accompagné de 4 guerriers dont 2 comme lui montaient des sables, un autre un grand Llama et le dernière un zèbre.

De nombreux pèlerins cherchaient à se rendre à cet endroit également et ils s'étaient placés sous ma protection. Morak prétendait que nous pourrions nous passer d'escorte mais je ne voulais pas passer si près des marais du Diable sans des gens à même de combattre le chaos. Il pensait qu'il pouvait le faire seul armé de son collier d'esclave mais Morak parlait toujours ainsi...

Un marchand du sentier de la pomme m'avait dit un jour que le Khan Barzaad avait une faiblesse pour le sucre et je m'y étais préparé. Il reçut 5 kilos de sucre en poudre et un litre de miel en tant que don et chacun de ses guerriers reçut deux litres de bière. Après une matinée complète de négociations durant laquelle nous parlâmes avant tout de la guerre dans la passe des Dragons, nous convînmes d'un prix : 20 lunars par jour pour lui et 10 pour chacun de ses guerriers, nourriture, boisson incluses, avec le double chaque jour où il faudrait combattre le chaos. Je précisais qu'il n'était pas question que je les emploie à combattre d'autres habitants des plaines et que je ne chercherais pas à faire revenir les âmes des morts. Les pèlerins étaient d'accord pour soigner les blessures des guerriers blessés. Enfin j'ajoutais que nous devions faire le trajet en deux jours sans combat et nous tombâmes d'accord.

Au premier soir, le sommet du Bloc était déjà visible. Barzaad dit qu'il voulait également une de mes mules en tant que paiement mais je refusais. Après l'avoir défié un temps, d'acceptais finalement. En échange, il m'offrit deux petits éclats de Pierre de Vérité rouge. Je ne pouvais pas résister et nous conclûmes ainsi le marché.

Ses hommes et lui tuèrent alors la mule avant de la faire cuire et de s'en gaver alors que les pèlerins regardaient avec envie, dégoût ou appétit selon leurs croyances.

Vers minuit je fus réveillé par Barzaad qui se plaignait de ce que la viande les avaient tous rendus malades ses hommes et lui. Il faisait tournoyer son épée et faisait des trous dans la toile de ma tente comme pour me prouver qu'il avait raison. Ses hommes regardaient en approuvant.

Tous les pèlerins disparurent dans l'obscurité de la nuit préférant les dangers inconnus du désert nocturne à la colère d'un berserker Taureau Tempête. Je n'avais que deux autres guerriers, 5 babouins et 2 esclaves pour résister à de tels arguments. Morak hurlait et gémissait comme un chien. J'aurais pensé qu'il s'agissait d'un loup garou si cela avait été la nuit de l'animal. J'ordonnais aux babouins de le faire taire, ce que fit l'un d'eux d'un coup de hampe de lance derrière la tête. Cela fit rire le Khan des Tempêtes qui en me tournant le dos accepta le remboursement de la moitié du prix de la mule et j'ajoutais qu'à la place ils devraient se contenter de viande de chien. Barzaad trouva cela drôle et attrapa Morak par le cou en faisant mine de le démembrer pour le cuisiner. C'est alors qu'il vit les petites cornes dans ses cheveux et le lâcha avec surprise.

D'un coup, ils acceptèrent mon offre et je leur rendis une des pierres. Norayeep se garda bien de me dire ce qui avait déclenché leur peur tandis qu'elle s'occupait de son frère. Pour une fois j'étais content de son coup de folie mais également qu'il soit encore en vie et ne cherchait pas plus loin. Le calme revenu, les pèlerins se glissèrent discrètement dans le campement.

Au Bloc, je parvins à négocier 4 morceaux de Pierre de Vérité vides. Je vendis l'éclat rouge que j'avais marchandé à un des pèlerins pour la somme de 1500 lunars. Ce voyage avait été bénéfique aussi je quittais le Khan des Tempêtes contenté.


Dernière édition par Bushman le Dim 25 Oct - 9:36, édité 1 fois
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Toad le Dim 11 Oct - 11:12

ça illustre bien le monde de Runquest


Dernière édition par Toad le Sam 21 Nov - 18:37, édité 1 fois

Toad
Niveau 4
Niveau 4

Nombre de messages : 269
Age : 44
Localisation : Bourguebus
Prénom (valide requis) : Thomas
Date d'inscription : 30/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Bushman le Dim 11 Oct - 11:19

Ben dis donc tu dessines bien Smile
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Repos d'un jour - Waha dieu des nomades - Animal / Homme / Mort

Message  Bushman le Mar 13 Oct - 17:15

Repos d'un jour est une oasis de taille moyenne située à 5 jours de marche au sud est du block de Pimper. Norayeep nous expliqua qu'elle portait ce nom car c'était l'endroit ou Waha avait conduit les Mères des Troupeaux épuisées après les avoir libérées de l'obscurité. Elle précisa que c'était un lieu de prédilection pour les adorations au jour où nous comptions arriver et que l'ensemble de l'oasis serait en grande célébration et inhospitalière pour les étrangers. Selon sa suggestion, je lui retirais son collier d'esclave mais pas ses bracelets. Elle était heureuse de pouvoir consacrer son pouvoir aux offices plutôt qu'il soit absorbé par le collier et j'étais content de l'avoir libérée.

Je fus un peu effrayé lorsque je réalisais que nous allions nous joindre à une cérémonie de mariage de la tribu Bison dont Norayeep était issue. Un garde la reconnut et jura de me tuer s'il le fallait pour la libérer mais il se calma lorsqu'il vit Morak avec nous. Il ne demanda pas que son collier soit enlevé à Morak et semblait réticent à ce qu'il participe aux cérémonies. Norayeep parla en ma faveur et obtint que j'entre à condition que Morak reste à l'extérieur avec les mules. Norayeep rejoignit rapidement les autres femmes de la tribu. Ses soeurs d'initiation l'accueillirent chaleureusement lorsqu'elle prit place parmi elles.

Le chef surgit dans le cercle avec de nombreux suivants blessés. Ils jettèrent au sol 7 crânes de broo en tant que trophées et brûlèrent ces choses maudites dans le feu sacré. Ainsi il prouva qu'il était à même d'être reçu en tant que prêtre.

Narmeed Fléau des Cyclones était son nom et sa nouvelle épouse se nommait Varaneena Oeil de Vache. Tous les membres de la tribu vinrent et leur firent des cadeaux, y compris Norayeep qui leur fit présent de cadeaux venus du bout du monde. Elle m'expliqua qu'il devait en être ainsi.

Le chef était ravit de me voir et le dit. Je me sentis piégé et trahi, mais fit bonne figure en le complimentant de mon ton le plus gracieux et le plus diplomatique possible.

Chaque femme sainte reçut une fleur à pétales jaunes qui ne fâne jamais si on lui chante dessus chaque jour divin. Chaque guerrier reçut une ceinture en cuir sertie de pierres ou une dague en bronze. Norayeep demanda aux chefs de me forcer à révéler le contenu de ma besace en cuir rouge. Il était comique de les voir m'épier et lancer furtivement leurs sorts de détection, comme si leur timidité allait les y aider. Un vieil adorateur d'Orlanth décrépi demandait un souverain à chaque fois que quelqu'un m'interrogeait sur un objet particulier et gagna assez d'argent pour s'acheter un sac de 2 kilogs de grains de café. Même après tant d'attention les nomades essayaient toujours de faire preuve de ruse afin de découvrir le contenu de ma cache. Seul un homme, Vanish Ecraseur de Côtes reçut quelque chose de valeur et il reçut un éclat de Pierre de Vérité Vide.

Varaneena et son chef reçurent un chargement de mule de sel, un autre d'épices (Surtout de la cannelle et du citron séché) et une troisième de blé. La cheftaine deçut une tiare en argent avec une matrice de sort de Reflexion (un objet de valeur). Narmeed reçut également 5 flêches à pointes de fer à conserver jusqu'à ce qu'il atteigne le statut de seigneur runique.

Aucun autre chef ne se portat aussi bien d'une telle cérémonie de mariage et je passait le reste des festivités à ravaler ma colère et à me repprocher de m'être fait ainsi duper. Je fus surpris lorsque Norayeep revint à l'aube, pas du tout honteuse de son acte. A aucun moment elle ne se montra arrogante et celà m'aida à passer sur les événements.


Dernière édition par Bushman le Dim 25 Oct - 9:37, édité 1 fois
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les mamelons - Eiritha mère des troupeaux - Terre / Animal

Message  Bushman le Mar 13 Oct - 17:17

Ici la religion est un culte de la terre et porte de nombreux points communs avec d'autres regions ou c'est le cas. Mais dans les Mamelons, on vénère Eiritha comme le centre de la religion et non Ernalda comme dans le Pays Saint. Toutefois je n'eus pas trop de difficulté à convaincre les prêtresses que j'étais un membre laîque du culte. Après avoir fait mes preuves, elles m'accueillirent et me bénirent. Après cela au crépuscule et à l'aube, je pouvais voir les pixies virevolter autour de cet endroit.



Je vendis l'armure de cuivre achetée au Bloc de Pimper à grand profit car ce métal est sacré aux yeux des gens vénérant la terre. J'avais encore quelques sachets d'herbe achetés aux elfes et beaucoup de gens en voulurent. Une prêtresse paya en or des os de Dragonewt et j'eus la chance d'avoir tout un lot de têtes de flêches en obsidienne ainsi qu'un carquois en soie rouge qui fit envie à plus d'une prêtresse.



Pour les cultes de la terre, la cérémonie d'hiver est un moment de grande tristesse. Il n'y a pas d'elfes ici pour donner vie aussi tout le monde percevait son dieu comme mort ou mourrant. Pleurer la terre est un moment de grands pleurs, certains fanatiques s'évanouissaient ou se mutilaient. En tant que membre laïque je ne pouvais prétendre assister qu'aux cérémonies extérieures et non à celles où des secrets sont révélés mais j'offris de protéger la zone avec un sort de Marché. La plus respectées des anciennes accepta et elle fut contente de l'avoir fait.



Les arcanes des cérémonies de la terre ont lieu sous les Mamelons où les fidèles peuvent entrevoir le Temps des Dieux. C'est un rite dangereux car ils risquent une invasion de leur site sacré par l'Obscurité à cette occasion. C'est ce qui se passa avec une telle furie que nous aurions cru être aux Enfers.



Mon sort de marché avertit chacun et les gardes vénérant Waha vinrent rapidement à l'entrée des tunnels. Puis le sort de Garde de la zone s'estompa et nous comprimes que nous étions attaqués par deux endroits. Nos ennemis avaient trouvé une entrée d'une manière ou d'une autre, ou alors ils s'étaient téléportés.



La première attaque vint de Morokanths, souvent accusés de trahir le culte. La plupart étaient des membres laïques et ils étaient à la surface. Mais leurs chefs étaient puissants et l'attaque s'enfonça profondément dans les tunnels.



A notre grande surprise, des trolls menaient la seconde attaque. La Plus Respectée Parmi les Anciennes ne cessa pas son rituel car le devenir des Mamelons pour l'année à venir dépendait de l'accomplissement de cette cérémonie sans interruption. Mais une de ses assistantes donna des ordres et un groupe de fidèles du Taureau Tempête lanca ses sorts et chargea les trolls.



J'attendis un peu, cherchant à deviner quel était le danger le plus grand. Je n'aimais pas être coincé sous terre entouré d'ennemis de toutes parts et fus plus tenté de me frayer un chemin en affrontant les morokanths. Mais je vis les trolls battre le groupe de guerriers des tempêtes aussi lançais je un sort de Bouclier pour me protéger ainsi qu'Ecrasement 3 sur mon bâton afin de me joindre au combat.



Il en fallait plus que mes efforts pour faire le succès de la contre-attaque mais mon sang et mon pouvoir me gagnèrent un profond respect des adorateurs de la Terre. Quelques trolls s'échappèrent, fuyant par de profonds tunnels secret dans les entrailles des Mamelons. Les guerrières des cultes de la terre parlèrent brièvement puis lançèrent la poursuite dans les tunnels.



Les prêtresses poursuivirent le rituel, dévoilant ses secrets. Même si j'étais présent je ne pus les voir, mais je savais par mes études qu'elles étaient en train d'exposer l'étincelle de vie au sein de leur déesse inerte ce qui enflamma les âmes des fidèles afin de les aider à affronter la saison de l'obscurité à venir.



Norayeep revint forte et rayonnante du rituel. En tant qu'initiée elle avait eu accès au secret...Morak était fourbu et sale et je réalisais alors qu'il avait participé au combat même s'il était désarmé.



Pour avoir lancé mes sorts, la prêtresse me permit d'apprendre Parler aux Animaux et elle était très contente de l'aide que mon sort de marché leur avait apporté. Je laissais l'assemblée tranquile mais j'étais très anxieux de rejoindre un marché très animé dont j'avais entendu parler.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Autel des tournois - Humakt dieu de la guerre - Mort / Vérité

Message  Bushman le Mar 13 Oct - 17:19

L'Autel des Tournois est une grande arène circulaire, abandonnée dans ce désert misérable par quelque civilisation oulbiée. C'est un endroit favori des humakti pour y combattre en duel et j'avais entendu que deux prêtres du culte voulaient y régler un différend.



Le seigneur se nommait Alain et il portait une armure de fer sur tout le coprs à l'exception de la jambe gauche. La prêtresse était la guerrière Naimless de la Passe des Dragons. Deux trolls sombres porteurs d'épée l'accompagnaient, ce qui était pour le moins étrange.



Alain était en colère après Naimless et ses amis qui cherchaient à lever des troupes parmi ses suivants alors qu'il était en train de préparer une expédition contre les broos dans les ruines de Sog. Quelqu'un dit qu'ils pourraient être plus tentés par une expédition dans la Passe des Dragons plutôt qu'une expédition contre les broos bien plus dangereuse et probablement moins rémunératrice.



Un Seigneur des Runes nommé Jondar Mainnoire traça le cercle de combat puis les humakti chantèrent et frappèrent leurs armes. Bien que je sois assis parmi ceux qui se trouvaient dans les gradins, je pouvais sentir la magie emplir l'arène en contrebas. Alain et Naimless prêtèrent serment sur une rune de Vérité selon la tradition puis se positionnèrent à l'opposé l'un de l'autre dans le cercle, se saluèrent et commençèrent le duel.



Ils se jaugèrent en tournant, lançant des sorts incontestablement. Les épées brillaient, les armes semblaient onduler sous leur pouvoir et l'air frissonnait. Malgré une parade de Naimless réussie, le premier coup porté par Alain fit voler son bouclier. En retour son épée rebondit sur l'armure de fer du seigneur. Alain frappa à nouveau et fut paré. Il n'y eut pas d'attaque en retour alors qu'Alain s'avançait, espérant faire couler le premier sang avant que la magie de Naimless n'agisse.



Il fut trop lent, une petite salamandre apparut derrière lui et il fut frappé par l'élementaire de feu avant que son épée n'ait atteint son but. Naimless dut également esquiver l'attaque. L'instant d'après la créature disparaissait. Le combat avait duré moins d'une minute.



Alain se releva en dépit de la blessure. Je voyais la chair brûlée sur sa jambe se régénéer sous l'effet de sa magie de soins. Naimless utilisa la sienne pour remettre ses doigts déplacés par la puissance du coup qu'elle avait paré.



Alain accusa Naimless de ne pas avoir eu un comportement humakti et se mit en rage. Naimless était désormais accompagnée de ses amis dont un autre seigneur runique maintenant que le combat était achevé et elle attendait calmement disant qu'Humakt la jugerait.



Humakt ne se manifesta pas aussi Naimless réclama la victoire.



Elle demanda un chargement de bison en provisions qu'elle partagea parmi ses suivants. J'étais abasourdi qu'ils l'aient suivi jusqu'ici. J'essayais ensuite de trouver Naimless afin de savoir si elle serait d'accord pour utiliser un sort d'Echange avec moi afin de partager un sort, ce qu'elle avait manifestement fait afin d'obtenir la salamandre mais bien que la cherchant toute la journée elle demeura introuvable.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Moonbroth - Les sept Mères dieu générique lunar - Lune / Fertilité

Message  Bushman le Sam 24 Oct - 9:42

Bien avant la venue des lunars, l'oasis de Moonbroth était une source énigmatique de sagesse et de pouvoir à Prax. Bien avant que la Lune Rouge ne soit connue, on y trouvait déjà des liens avec le cycle lunaire. Chaque jour sauvage, des geysers s'en élevaient, et on y entendait déjà le murmure de la venue de la déesse lunaire. La tribu Pol Joni a été expulsée de cet endroit lors de l'invasion des lunars qui en ont fait une forteresse. Pour en célébrer l'achèvement, les envahisseurs y ouvrirent un marché et invitèrent les personnes intéressées à venir y participer aux célébrations (les Pol Joni sont une tribu nomade).

Retardé par le duel des Humakti, j'arrivais tardivement. Il y avait déjà beaucoup de tentes autour du marché et des familles nomades campaient dans la plaine. Je fus surpris d'y trouver des Morokanth car habituellement ces animaux sont tenus à l'écart des marchés humains. J'avais peur que les lunars autorisent également les broos ce qui aurait fortement mis mes convictions à l'épreuve mais ces craintes s'avérèrent infondées. J'allais voir un grand prêtre été achetais ma place sur le marché. Il grogna un peu lorsque je le payais en fourrures et je ne pus choisir mon emplacement.

Une fois installé, je lançais un sort de discorporation sur mon esprit allié afin qu'il participe aux discussions des marchands d'Issaries mais il revint avec des rumeurs lunars parfaitement traduites en langage marchand. Murmure d'un Œil dit qu'il s'agissait d'un temple d'Etyries et non d'Issaries mais que les deux étaient très proches. J'étais d'accord mais la présence lunar pesante était de plus en plus tangible.

Laissant l'esprit s'incarner à nouveau parmi mes bien, j'allais souvent errer dans les alentours. Norayeep m'accompagnait, répondant poliment à mes questions. Elle tenait Morak en laisse avec une chaine de bronze, n'osant pas le laisser en liberté même s'il n'avait rien fait de mal et regardait la nourriture avec convoitise.

D'autres marchands, en particulier ceux venant de l'empire, étaient très intéressés par mes pieux en bois fabriqués dans les Mamelons ainsi que par mes éclats de Pierre de Vérité venant du Bloc car aucun d'entre eux n'était allé dans ces endroits (les pieux servent à définir les limites d'un sort de marché qu'on peut ensuite sanctifier).

Une prêtresse du culte des Sept Mères s'asseyait souvent à mon étalage pour y discuter. Elle était ravissante et sa voix toujours calme et sure. Sa présence mettait Norayeep en colère et Morak était plus agité qu'à l'accoutumée mais cela ne semblait pas l'affecter. Quand elle vit les cornes de Morak, elle fut intéressée et dit que dans l'empire il y avait une maison qui était pleine de ce genre de personnes et qui dansaient chaque année en l'honneur de la Déesse rouge. Morak attentivement mais alla ensuite se cacher sous un tas de tapis de selle.

A partir du lendemain, un marchand lunar beau parleur vint chaque jour marchander l'achat de Morak. Si la prêtresse était présente, ils prétendaient ne pas se connaître, ce dont je doutais fortement. Cela poursuivit jusqu'au point ou il m'offrit le double de ce que j'avais payé pour Norayeep et Morak, tout en m'autorisant à garder la femme. Morak surgit alors de nulle part, et s'enfuyant s'effondra dans un étalage. Norayeep alla l'aider, et le sort de Marché était brisé quant à lui aussi abandonnais-je la négociation (L'intervention de Morak a fait échouer un sort de magie divine facilitant la transaction).

Cette nuit la, Norayeep pleura en me racontant où les lunars envoyaient les hommes cornus lorsqu'ils vieillissaient. Elle dit qu'elle avait juré de ne jamais laisser ce genre de chose arriver. Je ne pouvais pas non plus imaginer Morak dans une telle situation.

Nous nous préparâmes à partir en secret. Je ne savais pas si je pourrais résister bien longtemps à ces séances de marchandage magique. La subtilité du marchand me dérangeait et je craignais de ne pouvoir lui résister la prochaine fois, en particulier si Morak et Norayeep étaient absents. Nous partîmes avant l'aube, avant que le marché ne s'éveille.


Dernière édition par Bushman le Dim 25 Oct - 9:37, édité 1 fois
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Pavis culte du héros - Terre / Stase / Harmonie / Homme

Message  Bushman le Sam 24 Oct - 12:12

Certain qu'une embuscade nous attendait ou qu'un groupe chargé de se venger nous serait envoyé, j'utilisais mon sort Surveiller une route afin de faciliter notre fuite. L'idée me terrifiait. Nous pressâmes l'allure, nous reposant à peine quelques heures jusqu'à ce que nous atteignîmes les premières collines du Haut Tumulus de Tada. Sous les ombres hantées, j'arrêtais notre caravane et préparait une embuscade mais personne ne nous suivait. Nous attendîmes prudemment deux jours durant avant de prendre le chemin de Pavis à une allure raisonnable.

Le héros Pavis construisit la ville à l'aide des restes de la Statue sans Visage avec laquelle il avait défait Waha. Ainsi disent les prêtres de Pavis, la victoire de Pavis sur les nomades est toujours présente. Mais la victoire n'était pas présente lorsque Jaldon Dent d'Or s'empara de la cité à la fin du 2e âge...

Il est dit que ce sont les géant qui construisirent les murs de la ville et à les voir, j'étais tenté de le croire. Dans leur partie la plus basse ces murs mesurent 8 mètres de haut et peuvent atteindre 27 mètres dans les zones de dénivelé. Ces murs enfourchent la rivière des Berceaux et furent de formidables fortifications mais désormais ils sont ouverts, offrant à des brigands l'espoir de tenter de s'en prendre à un bateau.

Comme si un style aussi grandiose n'était pas fait pour eux, les habitants actuels se sont installés à l'extérieur de la ville. Seuls quelques prêtres prétendent encore que l'ancienne ville présente quelque valeur. Des trolls y vivent ainsi que des bandes de brigands . Des groupes d'aventuriers se rendent régulièrement dans la grande ruine.

Valstatch Guilde, un célèbre prêtre de Lankhor Mhy disait qu'il voulait se procurer des pierres sacrées, ainsi que des sorts fossilisés réputés ne pouvoir être trouvés que dans le labyrinthe du canal de Tanok. Comme je ne voulais pas vendre mes fragments de Pierre de Vérité (La Pierre de vérité est le seul moyen de stocker dans un objet des sorts de magie divine) Valstatch dit que je devais soit me rendre dans le canal, soit d'endurer sa colère. Je décidais d'y réfléchir.

En me promenant en ville, j'appris qu'un jour saint approchait au temple du dome soleil, et que le marché de Corflu n'avait guère de succès. Je tombais ensuite sur une procession à l'occasion d'un festival local. Je ne voulais pas y participer mais je suivais à l'événement à distance.

Je détectais tôt l'embuscade à venir, car même à distance on pouvait reconnaître la forme caractéristique des cimeterres lunars scintillant sous le soleil (Les lunars aiment cette arme qui évoque celle d'un croissant de lune).

Des flêches furent tirées d'un toit et deux lunars tombèrent. Bien qu'en nombre moindre, les gardes de la procession engagèrent les attaquants. Un prêtre posa son idole après avoir planté son bâton dans le sol et donna des ordres. Je pensais à me lancer un sort de contre-magie mais me trouvais empli d'un sentiment paisible qui n'était pas naturel. J'étais conscient que j'avais été submergé par un sort puissant d'Harmonie de la Cité, mais à l'instar de toutes les personnes que je voyais je n'en avais cure. Même un des archers qui était sur le toit descendit nous rejoindre, je vis qu'il s'agissait de Jarang Chant de lame, un suivant d'Orlanth à qui j'avais parlé plus tôt dans la journée. Je remarquais que les lunars de l'embuscade qui avaient rejoint la procession l'examinaient également.

La bâton sacré fut emmené en parade dans tout le quartier pauvre de la ville. Nous formions la tête du cortège. Les résidents, des nomades blessés, des âmes en peine, des aventuriers et des mercenaires en mal de travail se réunirent tous et nous suivirent en reprenant nos litanies. Devant une taverne, le prêtre fit la quête en tendant son chapeau. En un tel jour, et quel que soit le dieu, une roue d'or est toujours bonne apprendre et c'est ce que je donnais. Le prêtre récolta 22 souverains, 7 clacks (monnaie de bronze) et 3 bolgs (monnaie de plomb). Je me portais volontaire pour négocier avec un vendeur de bière et mes talents me permirent d'obtenir le double de ce que j'aurais pu avoir pour le prix payé.

Le marchand dit qu'il n'avait que faire d'argent troll (Les bolgs sont une monnaie fabriquée par les trolls). Je pensais un instant les garder mais les rendit finalement au prêtre.

Je rejoignis mon logement dans la soirée et réalisais que le temps pour donner ma réponse au prêtre Valstatch était dépassé depuis longtemps. Je pris ca comme un signe d'Issaries concernant ma décision. Je pris le parti de quitter les lieux à l'aube en direction de la communauté du Dôme Soleil. Il aurait été fou de me lancer dans des aventures alors que mes mules étaient chargées de produits à vendre...


Dernière édition par Bushman le Dim 25 Oct - 9:38, édité 1 fois
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le dôme soleil - Yelmalio - Lumière / Vérité

Message  Bushman le Sam 24 Oct - 18:08

Bien que j'approche cette communauté en tant que marchand pacifique sans intentions hostiles, ils choisirent d'abuser de mes offres. Je me trouvais dans une position embarrassante car j'étais le seul porteur de lumière à proximité et ma présence était requise dans un rituel afin d'occuper la position de l'antagoniste.

Je protestais avec force, mais mon éloquence ne vint pas à bout des arguments de leur chef, un seigneur runique nommé Ruric. Il pointa du doigt le collier et les bracelets d'esclave de Norayeep et demanda : "N'êtes vous pas le protecteur de la Terre ?" et "N'êtes vous pas l'ami et le gardien d'Orlanth notre ennemi ?"

Je fus enfermé dans une cage avec d'autres personnes gardées pour le rituel mais faisant moins l'affaire dans le role d'Orlanth pour ces adorateurs du soleil. Je ne savais même pas quel rite était planifié et ne pus me préparer de façon appropriée. Tandis qu'ils préparaient leur cercle, un de mes compagnons, un guerrier Grand Llama nommé Gorali me parla, expliquant que les 5 hommes et femmes dans le cercle étaient maris et femmes ordonnés 5 ans auparavant et maintenant leur religion exigeait qu'ils se séparent afin de pouvoir devenir prêtres.

Gorali dit qu'un des prêtres était en colère de devoir abandonner son épouse et avait planifié de donner les Trois Coups de la Colère de son dieu : Yelmalio avait tué trois ennemis lorsque sa femme avait été enlevée par les dieux de l'air et il espérait reproduire les agissements de son dieu sur nous.

Pouvais je l'attaquer ? Pouvais je répondre à ses coups ? Je n'étais pas du tout familier avec ce rite. "Si tu le distrais" dit Gorali, "je me glisserai derrière lui et je le tuerai". J'acquiecais rapidement tandis qu'on nous poussait dehors pour le rituel. Au moins nous laissa-t-on nos armes.

Il ne faut jamais sous estimer les talents de ce culte, ils combattirent bien que l'un d'entre eux se retire après avoir accompli ses obligations au minimum. Mon adversaire tua un adversaire avec sa lance qui se casse, puis lança une salamandre vers moi (Elementaire de feu), trancha un adversaire avec son épée avant de se retourner vers moi afin de m'engager.

Dans le combat, j'utilisais 16 points de ma propre magie, 8 de mon esprit. 12 points furent consacrés à mes propres soins. J'utilisais également Dissiper élémentaire, Bouclier, Extension 2 (Sorts de magie divine) et mon heaume en bronze d'une valeur de 650 souverains fut ouvert en deux. Enfin, mon esprit allié dut lancer une intervention divine qui me sauva la vie Issaries en soit remercié (J'en profite pour préciser un point de jeu : tous les joueurs appartenant à une religion peuvent faire appel au pouvoir de leur dieu en lançant 1d100 sous leur caractéristique pouvoir. Si le jet échoue il ne se passe rien, s'il réussit le résultat des dés est retiré définitivement de la caractéristique et la divinité intervient en faveur du joueur selon sa requête et les circonstances. Une intervention divine peut ramener un mort à la vie).

Gorali tua 4 adversaires de dos ainsi qu'il l'avait promis et ne reçut pas une égratignure. Un prêtre ne revint pas sur ce monde. Gorali reçut ses armes et son armure ainsi que son épouse en tant que prix, et le valeureux me donna l'armure et rendit les armes à son temple avant d'enfourcher sa monture et de partir pour le Pays des Vautours avec le meilleur de ses prix.

Un combat inégal. Le plus dur fut le pouvoir perdu par mon esprit allié qui l'avait dépensé pour me rendre vie. Je ne considérais pas l'armure dorée comme un échange égal face au prix payé. Au final, une vile journée qui ne rendit pas ce culte cher à mes yeux.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Corflu - Issaries dieu du commerce - panthéon des tempêtes - Harmonie / Mouvement / Rune d'Issaries

Message  Bushman le Dim 25 Oct - 10:26

Des marchands se rassemblaient sur les docks lorsque mon bateau à fond plat y accosta. Je pris cela pour un bon signe dans un premier temps mais je remarquais rapidement qu'ils portaient tous une plume rouge, signe de leur appartenance au culte d'Etyries lunar. Je traversais le marché à la recherche du grand prêtre en charge des lieux et ne vis aucun étalage autre que ceux du culte lunar.

Le grand prêtre était un homme à l'humeur pesante qui ne cachait nullement son animosité pour les porteurs de lumière. Je n'entrais pas dans un conflit dogmatique et demandais seulement qu'il fit son travail de marchand en me cédant un emplacement. Il fit ce qu'il avait à faire.

Il me donna le pire emplacement, un endroit boueux près des latrines. Durant la première semaine, il fut la seule personne à s'intéresser à mon cas mais c'est parce qu'il était saoul et qu'il prétendait que je me trouvais à l'endroit idéal où soulager ses besoins naturels. Morak lui lança des pierres et le fit fuir.

Trois groupes de nomades visitèrent le marché, chacun s'arrêtant à mon étalage. Ils ont la réputation d'être des acheteurs prudents. Etant donné que je manquais de nourriture, je leur en échangeais contre des breloques, mais ils me trompèrent et elle pourrit. Norayeep prétendit ne pas comprendre et ne pas avoir connaissance de leur tromperie. Cela arriva pourtant à plusieurs reprises.

Des bateaux de pêche abordèrent à plusieurs reprises. Ils me vendirent du poisson mais ils étaient pointilleux à l'extrême. J'avais besoin de la nourriture aussi ne fus je pas trop regardant sur les couverts argentés à motifs lunars qu'ils vendirent avec. Lorsqu'un de ces malheureux pêcheurs revenait, le grand prêtre nous incitait à acheter ses produits afin de pouvoir parler de sa chance dans d'autres ports. Je protestais mais ces dégénérés m'y contrainrent pour le bien être de leur confrérie. Il m'en couta 4 osselets en porcelaine qui sautaient et se lançaient seuls si on leur commandait. Il était vraiment rusé ce pêcheur.

Durant la semaine du mouvement de la saison des tempêtes, un bateau de pirates-loups approcha des berges. Le grand prêtre graisseux courait partout et hurlait à chacun de renforcer les défenses de son magnifique marché...et certains firent de ce jour un jour saint en y lançant un sort de marché (Sort de magie divine protégeant les lieux et assurant le bon déroulement des transactions). Le grand prêtre vint me voir avec un assortiment hétéroclite de gardes de caravanes et me chargea en tant que prêtre mobile d'Issaries Languedor de diriger les forces de défense mobiles. Comme si j'avais la moindre ardeur guerrière...

Mais seule une femme descendit du navire, parcourant tout le marché, étudiant chaque étalage. Personne n'essaya de lui parler, elle n'achetait rien de toute façon.

Les pirates ne débarquèrent pas, pas plus qu'ils n'attaquèrent. Notre marché était trop pauvre même pour des pirates.

J'espérais que le Temps Sacré serait plus propice. Je ne m'intéressais pas aux cérémonies lunar. Les adorateurs d'Etyries semblaient anxieux, Issaries me protège de leurs largesses lors des sacrifices.

Puis mes mules tombèrent malades. Les lunars se délectaient de mon agonie à mesures que les animaux agonisaient. Norayeep pleura et tenta de les accompagner dans leur trépas. Puis les chevaux et les mules des lunars attrapèrent également la maladie. Un gang de babouins fit fortune et débarrassant les lieux des corps avant de les enterrer. Tout le monde priait pour se protéger de la maladie.

Le jour de l'argile, semaine du désordre en ce printemps 1615, un navire accosta à Corflu. Il n'y avait pas âme qui vive sur le marché puis on entendit un tintement des pièces d'argent et un échange de produits exotiques fut conclu. Les étrangers vinrent à mon étalage et se montrèrent surpris d'y voir un porteur de lumière. N'avais je pas remarqué qu'une lueur rouge sur le marché mettait en garde les personnes en provenance du Pays Saint de ne pas aborder ici ?

Alors que j'emballais mes affaires afin de partir durant la nuit, le grand prêtre vint, bredouillant et mendiant. Il ne tenta pas d'astuce ou de subtilité et je pouvais voir qu'il était à moitié ivre. Il brandissait un morceau de cuir avec d'anciennes écritures dessus. Mes sens de marchant éxercé reconnurent immédiatement une pièce du corps du dieu Genert. Le grand prêtre espérait que j'allais prendre cet objet puis il bredouilla un instant, comme s'il essayait de parler dans une langue à moitié oubliée puis me pressa d'accepter mon destin en tant qu'un des grands Pisteurs du Désert. Je regardais l'ampleur du désert au bord duquel s'abat le Pays des Vautours. Si je n'acceptais pas la peau, le grand prêtre devrait s'aventurer dans le désert dans la semaine. Il m'offrit la moitié de sa fortune si je m'en chargeais à sa place. Deux tiers !
J'étais certain de pouvoir obtenir encore plus, mais je trouvais mon profit à lui répondre simplement : "Non !".
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

La porte des cornes - Chalana Arroy déesse de la guérison - panthéon des Tempêtes - Harmonie / Vie

Message  Bushman le Dim 1 Nov - 18:54

Nous installâmes notre campement à la porte des cornes. Il ne me restait pas grand chose à échanger en vérité. Norayeep et moi partimes à la recherches de plantes médicinales alors que nous approchions dans l'espoir d'en trouver assez afin de nous acheter quelque nourriture. Le premier jour fut pauvre, je ne trouvais que des racines et des graines qui n'étaient pas de saison. Norayeep trouva les gluantes Feuille de foie, très utiles pour absorber le poison. Le lendemain je trouvais une fleur de Jang et Norayeep des Batons-doigts, tous deux très utiles pour guérir les blessures ainsi que des feuilles d'Inipris particulièrement efficaces contre la maladie du dépérissement. Au troisième jour, nous trouvâmes plus de feuilles de Jang, des feuilles-cheveux qui permettent de combattre les tremblements et de rares Filets d'argent qui permettent de lutter contre le dépérissement de l'âme (Il s'agit de trois maladies graves qui affectent les caractéristiques et peuvent entrainer le décès).

Nous retournâmes ensuite à l'oasis, dans l'espoir de les vendre avant la fin de la semaine. Je fus heureux de constater qu'il n'y avait que des Agimori ces hommes-et-demi qui sont peu doués dans ce type de recherche contrairement aux prêtresses d'Ernalda (Tout le monde connait Ernalda maintenant que nous lui avons fait des offrandes Very Happy ). Mes espoirs s'effrondrèrent lorsque je vis plus loin une guérisseuse.

Ne voyant aucun moyen d'échapper à notre manque de chance, je lui offris toutes nos plantes. Elle les sépara délicatement et lanca dessus un sort de préservation des herbes. En dépit de ces cadeaux, elle resta formelle et calme. Au moins, nous eumes un repas décent. Après le repas, la guérisseuse poursuivit ses rituels. Je sentis des frissons lorsqu'elle récita un poème et Norayeep me regarda paniquée :

"Le Chaos parcourt mon monde
Les broos m'ont meurtri, la Main m'a griffé
J'ai emprunté le chemin impossible
Et suis à la recherche de ceux qui m'aideront dans ma tâche
Vous n'êtes pas le premier de mes amis,
D'autres marchaient à mes côtés pour Guérir
Le Diable les a pris, ils sont morts
Je n'ai pas réussi à les sauver, le Chaos se répand".

Il s'agit de l'appel des Porteurs de Lumière auquel tous doivent répondre sous peine de perdre les faveurs de leur dieu. La guérisseuse était en train de me dire qu'elle avait affronté l'ennemi et échoué. Elle se devait de retourner le combattre.

J'expliquais cela à Norayeep. Elle dit "Nous n'avons fait aucun vœu de combattre le chaos. Vous êtes mon maitre et mon propriétaire mais je ne puis surpasser mes peurs. Je ne suis ni un guerrier magique, ni un guérisseur béni".
"Moi non plus" répondis je.

Mon esprit allié m'indiqua qu'il sentait l'esprit du défunt Alain, cet Epée d'Humakt qui hantait la conscience de la guérisseuse. Je me souvins qu'il avait mené une expédition contre les broos dans les ruines de Sog. La pensée d'un ennemi capable de transformer l'esprit d'un seigneur runique en mort vivant fit frissonner mon âme (En principe, les humakti ne peuvent pas être transformés en mort-vivant).

Refusant de laisser la peur l'emporter, j'en appelais à la sagesse d'Issaries. Il me répondit que la route vers le Chemin des Héros se trouvait dans les ruines de Sog (Il s'agit d'un lieu où on peut partir en quête héroique sur les pas des dieux). Pour moi une quête héroique n'était ni volontaire, ni obligatoire.

Pour autant, en tant que Porteur de Lumière j'étais obligé de répondre à cet appel et de contribuer à l'expédition. C'était un dilemme.

"Quel prix dois je payer afin de remplir plus que ma part ?".

"Seules les choses divines sont plus puissantes qu'un prêtre Porteur de Lumière avec un cœur courageux" dit-elle. "Qui pourrait remplacer vos talents ?".

"Que pensez vous d'une Pierre de Vérité ?" demandais je.

"Un excellent récipient" répondit-elle, "mais qui va la remplir ?" (Une Pierre de Vérité peut mémoriser de la magie divine, l'Epingle la demeure des dieux sous le règne de Yelm en était faite).

Ainsi payais je mon du en remplissant la pierre avec toute la magie divine que je connaissais ainsi que toute l'energie magique que je possédais.

La prêtresse sembla satisfaite de ce marché. Je ne me sentis pas floué dans le sens où mon existence n'était pas faire pour parcourir les chemins héroïques impossibles.
Mais je me retrouvais encore plus pauvre et n'avais guère d'espoir d'arranger cet état de fait à Pavis.

Les agimori nous vendirent un repas contre une pièce d'argent et nous dormimes à ciel ouvert sur un sol dur.

NB : Chalana Arroy est une déesse non-violence, elle forme les meilleurs guérisseurs de Glorantha mais les compétences de combat son interdites à ses adorateurs qui ne peuvent donner la mort.

NBB : Les Porteurs de Lumière sont le groupe de héros menés par Orlanth qui partirent en quête héroique dans les enfers afin de ramener Yelm le Soleil sur Glorantha donc la lumière sur ce monde. Parmi cet 7 aventuriers se trouvaient également Issaries, Lankhor Mhy le dieu du savoir, Chalana Arroy et le Bouffon. Pour mémoire si Yelm se trouvait aux enfers, c'est après que le Bouffon ait volé l'épée d'Humakt avant de l'offrir à Orlanth qui s'en servit pour tuer l'Empereur Soleil.


Dernière édition par Bushman le Dim 22 Nov - 18:04, édité 1 fois
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Pavis - Lhankor Mhy dieu de la connaissance - panthéon des Tempêtes - Vérité / Stase

Message  Bushman le Sam 21 Nov - 15:36

"Un tel effort" dit le prêtre Valstach "est une tache majeure, même pour des gens doués de notre savoir. Mais une Pierre de Vérité en vaut le prix et garantit un certain succès".

J'avais anticipé un tel paiement mais ca ne rendait pas facile pour autant de me départir de mon précieux trésor. Je fis passer la pierre de main en main. A chaque passage elle devenait plus lourde jusqu'à ce que de retour à mon niveau son poids entraine ma main vers la table où je la laissais rouler...(Les personnes présentes ont chargé la Pierre de Vérité avec leur magie runique).

Le fait de la lâcher soulagea mon âme. Norayeep demeurait silencieuse, se mordant la lèvre inférieure. Issaries me frappe, je pris conscience de la différence de mon dieu avec Lhankor Mhy en voyant que les yeux de Valstach brillaient de convoitise. Le prêtre vivait pour posséder et conserver alors que mon culte me prescrivait de toucher et de partager les choses lorsque j'en avais l'occasion mais également de également de m'en défaire lorsque cela devenait un poids ou une malédiction. Je décidais de me défaire de la pierre afin de me soulager de son poids tout en la négoçiant avec Valstach. Je devais être bien nerveux car en dépit de tous mes efforts je ne parvins pas à négocier la pierre plus de 1050 roues d'or (Il n'y a pas d'erreur, le prix est donc de 21000 souverains...)

Nous revînmes le lendemain pour trouver le temple occupé par de nombreux prêtres et chercheurs. Il y avait même un couple de lunars. Morak se tenait assis ou faisait parfois les cent pas alors que les sorts de détection et d'analyse le faisaient briller tel un arc-en-ciel. Les maitres du savoir lui posaient toutes sortes de questions, d'énigmes, mesuraient ses côtes ou encore la longueur de ses cornes, lui causant tant de désagréments qu'il se mit à mugir. Pour le rassurer et lui montrer qu'il n'était entouré d'aucun ennemi, je lui lançais mon sort de Surveiller le chemin. A un moment Norayeep s'endormit et il aurait pu en être de même pour moi. En tout cas Morak se tut et semblait plus à son aise. Au lever du jour le lendemain, Valstach nous congédia en nous demandant de revenir prendre des nouvelles une semaine plus tard.

Ce jour la dans une pièce privée au dessus de la bibliothèque, il me dit les choses suivantes : "Ce n'est pas un enfant issu de notre monde. Il n'est pas normal, c'est un mutant dans le cosmos. Il a entre 3 et 7% de survivre à l'âge adulte ici où il dépend de la compassion des autres. Parmi les siens, ces chances monteraient à 34% selon nos évaluations. Il est une menace pour quiconque en prend soin. Il est le fils d'un dieu ou un esprit puissant. Quiconque le délivrera doit craindre l'obscurité et quiconque le possède doit craindre d'être maudit".

De retour à l'auberge aux côtés de Norayeep, je lui racontais ce que j'avais entendu.  Elle dit "C'est ce à quoi je m'attendais. Ma mère m'avait tenu le même discours".

"C'est le fils d'un dieu ?" demandais je...

"Je n'en suis pas sure. Un jour elle m'a parlé d'une sombre cérémonie dans une forêt au nord lorsque la tribu cherchait l'aide du Taureau Tempête afin de combattre le chaos des lunars qui approchait. Père est mort contre les lunars. Mère a peu survécu à l'accouchement. Une tante prit soin de nous mais lorsque le peuple Impala attaqua et s'empara de notre bétail nous fumes vendus séparément".

"Mais vous et Morak êtes restés ensemble..."

"Avec grande difficulté. Il est mon dernier parent, je dois prendre soin de lui jusqu'à ce que d'autres me remplacent".

"Et cela signifie ?" demandais je...

"Je souhaite raccompagner Morak chez lui, la où il pourra vivre parmi les siens".

"Et après ?"

"Je serai toujours l'esclave de quelqu'un" dit elle "je n'ai pas d'autre choix".

"Mais moi je l'ai" dis-je. Je m'approchais et détachais les bracelets d'esclave de ses poignets ainsi que son collier. "Tu es libre de prendre et de choisir, de vivre et de mourir selon ta volonté".

"Tu es très généreux" dit elle en souriant. "Tu dois avoir découvert que c'est le moyen de se débarrasser de la malédiction de Morak..."

"Ce n'est pas tout" dis je "Douce Norayeep j'étais un riche marchand mais j'ai perdu tous mes biens afin de sauver les apparences et j'ai du sacrifier le pouvoir de mon esprit allié pour rester en vie. En cherchant le profit j'ai tout perdu.
Ici je te vois, ne convoitant rien pour toi, mais risquant tous les danger afin d'endosser la malédiction d'un proche. J'y vois ton amour et ta noblesse. Il y a bien longtemps j'ai tenté de faire de même. Je ne le peux pas de par mes obligations religieuses, mais je veux bien le partager.
Issaries me guide et il en sera de même pour toi si tu le souhaites. Puis je marchander avec toi ? Sans profit, un échange égal. La vérité, pas de commerce ou de marchandage, juste me regarder ?" (C'est une déclaration d'amour de marchand cheers )

"Je dois m'occuper de Morak".

"Ramenons le chez lui ensemble et restons ensemble ensuite".

"Nous verrons" répondit elle en glissant sa main dans la mienne.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Orlanth dieu des vents - maître du panthéon des Tempêtes - Mouvement / air / maîtrise

Message  Bushman le Dim 22 Nov - 19:08

Avant de partir vers le nord, j'engageais quelques gardes pour ma nouvelle caravane : trois initiés d'Issaries dont un maître à l'épée (A runequest on considère qu'on maitrise une compétence lorsque son score atteint 90%) ainsi que quatre adorateurs d'Orlanth menés par un Seigneur des Vents répondant au nom de Krogar Tête de loup en raison du casque qu'il portait toujours (Seigneur des Vents est le titre porté par les seigneurs runiques de cette religion).

Nous nous rendîmes d'abord aux Pierres Jumelles, un monument remarquable dont une des pierres est bleue et l'autre marron clair. Elles mesurent toutes deux sept mètres de haut et pointent l'une vers l'autre. Lors du jour saint d'Orlanth, les pierres sont un lieu de rassemblement pour les cultes de l'air car il s'agit de l'endroit où vécut le premier Seigneur des Vents et où il fut incinéré lorsqu'il mourut.

Le jour de notre arrivée n'était pas saint, mais il y avait de nombreux adorateurs cependant. Ils étaient menés par un prêtre des vents nommé Farangar Dent-de-cheval lequel préparait une cérémonie afin d'initier certains de ses suivants et d'obtenir un esprit allié pour un nouveau prêtre. Krogar demanda poliment s'il pouvait y participer et bien entendu j'acquiesçais. Norayeep et moi payâmes 5 souverains afin de devenir membres temporaires du culte et ainsi participer à la cérémonie.

Les adorateurs se tenaient sur la face sud du monument, tournés vers le nord entre le monument. Farangar, Krogar ainsi qu'une femme que je ne connaissais pas, étaient assis entre les pierres et interrogeaient les candidats à l'initiation tandis que leurs parrains se tenaient silencieusement derrière eux. Krogar posa de nombreuses questions ce qui sembla ennuyer les deux autres qui connaissaient déjà les candidats lesquels semblaient anxieux de la tournure de la cérémonie. Mais finalement même le Seigneur des Vents sembla satisfait de leurs réponses et tous trois commencèrent alors leur invocation.

Je n'étais pas préparé au choc des gardiens qui surgirent en hurlant au dessus de leurs têtes avant de passer au dessus de nous, leurs yeux jaunes brillant d'avidité à la recherche d'un être malfaisant. Les Poings du Vent tournaient à hauteur de tête, n'hésitant pas à s'arrêter devant un visage afin de le scruter tandis que les autres tournaient à proximité. Les Lanceurs de Silex sautèrent par dessus la foule, lâchant des nuages de pestilence qui tintaient dans l'air fort heureusement sans danger. Certaines personnes commencèrent à se gratter inconsciement. C'était une démonstration très impressionnante même pour moi et je suis certain que la seule peur de leurs représailles suffisait à garantir qu'un initié suive les préceptes de son culte (Il s'agit en fait d'esprits de représailles, chargés de punir les membres du culte qui n'en respectent pas les préceptes. Il en va de même d'autres religions).

Quand vint le moment d'invoquer l'esprit allié, je pus voir nombre d'entre eux tourner avec colère derrière le prêtre. Krogar entama le chant de l'esprit du vent à venir puis l'un d'entre eux se détacha du groupe et se dirigea vers le candidat. Il y eut un échange d'énergie lorsqu'ils se rencontrèrent puis le prêtre siffla et un chat s'avança. Avec une humeur satisfaite, l'esprit entra dans son corps puis les autres esprits disparurent (Le chat est un animal de prédilection du culte d'Orlanth en raison de ses liens avec le dieu Odayla et sert souvent de réceptacle aux esprits alliés. Il faut également savoir que depuis le Grand Compromis, un esprit souhaitant interagir avec le monde physique se doit de se matérialiser).

Cela aurait du conclure la cérémonie mais à la grande surprise de tous prêtres et seigneur inclus, le chat de dressa sur ses pattes postérieures et s'adressa à l'assemblée en langage marchand :

"Seigneur et Voix, amis et semblables                              (Le titre d'un prêtre d'Orlanth est Voix des Tempêtes)
Le mal rôde, la Lune arrive
Le Vent appelle, grand est le besoin
Rendez vous à Swenville, n'attendez pas"

Puis il retomba à quatre pattes, regardant son nouveau maître. Le prêtre n'hésita pas un instant. Il fit un sourire puis partit en jurant qu'il serait de retour au lever du jour. Farangar et la femme conversèrent en toute hâte puis décidèrent de s'y rendre également. Krogar sembla hésiter puis donna finalement son accord après un long silence.

Alors qu'autour de nous chacun s'affairait pour le départ, Krogar vint vers moi. Il n'eut pas besoin d'expliquer son dilemme, de toute évidence il était partagé entre son contrat avec moi et ses devoirs envers son dieu. Je lui dis très clairement que je ne souhaitais pas interférer avec Orlanth et le libérait de ses obligations envers moi. Il me rappela qu'il se devait d'honorer tous ses serments et désigna un de ses initiés Chokar Thon afin de diriger les autres de sa bande en m'accompagnant. Ainsi il put répondre à l'appel de l'aventure, tout en s'acquittant de ses devoirs terrestres...
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Un village troll - Kyger Litor lère des Trolls - Homme / Obscurité

Message  Bushman le Mar 24 Nov - 19:57

La ville abritait environ 800 trolls ainsi que 30 humains approximativement. Ils demeuraient tous dans des baraques situées autour d'une auberge douteuse. Le tavernier disait que les trolls y habitaient parfois car c'était le meilleur endroit en ville. Peut être voulait il dire qu'ils trouvaient de plus gros rats et des cafards plus croustillants à cet endroit. Nous décidâmes d'installer notre camp dans un champ avec les mules. Norayeep et moi primes des tours durant toute la nuit afin de surveiller les animaux au côté des gardes.

Comme on pouvait s'en douter, la nuit était la période d'activité dans le village troll. On voyait de nombreux Trollkin et des Trolls sombres s'arrêtaient pour parler avec les humains locaux à notre sujet. Toutefois personne ne s'approcha de nous.

Le lendemain soir, des trollkins vinrent avec des messages de leurs maitres m'invitant à venir commercer. C'est une coutume troll normale mais je n'avais pas planifié de me soumettre plus que cela à la coutume. Vers minuit, certains individus courageux étaient venus. Ils voulaient du beurre frais, des pots en cuivre, de la viande fraiche, de nouvelles têtes de lances et de l'argent. Ils étaient effrayés par les gadgets que j'avais apporté afin d'amuser de tels primitifs. Ils voulaient me vendre toutes sortes de déchets trolls y compris une chaise à porteur remplie de Bolgs (Le bolg est une pièce de plomb fabriquée par les trolls et ayant très peu de valeur). Je leur dis que je voulais des dents de dragons, des queues d'animaux, des pierres à fronde en plomb portant la marque de Kyger Litor et toute pièce d'armure magique en plomb qu'ils pourraient trouver.

La deuxième nuit, j'eus certains des objets que je désirais. Un troll ivre-mort vint avec un gantelet en plomb et une triste histoire comme quoi c'était tout ce qui lui restait de son fils un temps héroique. Norayeep fut tellement touchée qu'elle lui offrit un bol de lait de bison fermenté. Plus tard, je fus content lorsque je marchandais deux moulinets et un marteau en bronze en échange de dix-huit queues d'animaux des plaines divers. Je réalisais que celui à qui je les avais échangées était un de ces chasseurs qui se font un plaisir de se mettre en chasse dans les plaines à l'affut afin de tuer les animaux d'Eiritha et il était enchanté des jouets échangés. Je crois que l'esprit des trolls est bien moins complexe que certains ne le disent.

La prêtresse du village m'approcha durant la troisième nuit. Elle était dans une chaise à porteurs soulevée par six trolls robustes. Un seigneur des runes la précédait, dégageant le passage pour elle. Un essaim de trollkins courait autour. Plusieurs gardes armés surveillaient la foule le regard sombre. Les porteurs déposèrent la chaise au sol comme un seul homme.

La prêtresse ne toucha jamais le sol. A la place un trollkin se jetait sous ses pieds à chaque pas. Ces trollkins semblaient bien entrainés. Je remarquais que certains trollkins mieux vêtus suivaient sa prestance royale, de toute évidence pour soigner ceux que ses pas avaient blessés.

Elle parla en Pavic hésitant et elle était moins compréhensible que si elle s'était exprimée dans la langue de l'obscurité. Elle n'utilisa pas son langage, le mien ou celui de Norayeep. Je réalisais qu'elle souhaitait rendre ses paroles incompréhensibles des autres ou que je ne marchanderais pas dans une langue que je ne maitrisais pas.

Elle m'offrit un collier de cranes d'animaux ainsi que des perles de plomb tressées dans des cheveux humains. Elle m'offrit un jeu de douze bâtons de bois, chacun longs d'un mètre avec une tête d'animal en plomb différente au sommet de chacun. Elle me proposa une buche dans laquelle sept dents de dragon étaient enfoncées ainsi que huit autres endommagées. Elle m'offrit de commercer ses sorts d'Aveuglement, d'invocation des ancêtres, de contrer le chaos et d'écrasement (Il s'agit de quatre sorts de magie divine que Biturian aurait pu apprendre temporairement grace à un sort de son culte). Elle souhaitait apprendre Surveiller une route, créer un marché, amputer l'esprit et repousser les morts vivants. Ses demandes semblaient relever d'une quête héroique et mon esprit allié m'informa que plusieurs esprits gravitaient autour d'elle, dont certains étaient ses ancêtres et d'autres qu'elle avait liés.

Parmi les sorts qu'elle souhaitait apprendre, je n'en possédais que deux dont un avait été utilisé afin de créer notre lieu de commerce (Le sort de marché permet de créer un endroit sécurisé où toute personne qui pénètre avec des intentions hostiles subit des dégâts). Si je cédais surveiller une route, ceux qui voudraient s'en prendre à ma caravane pourraient le faire plus facilement. Je marchandais et finalement j'obtins un sort d'invocation des ancêtres ainsi que le collier de crânes et les dents de dragons. Je lui donnais également des boucles d'oreilles en argent valant 200 souverains et 320 clacks (des pièces de bronze).

Quand ce fut fait, elle se tourna vers l'assemblée et dit dans la langue de l'obscurité : "Le chemin s'ouvre devant moi. J'aurai bientôt fort à faire". Puis elle lanca les bolgs à la foule laquelle piétina nombre de trollkins alors qu'elle se disputait l'argent.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Zorak Zoran dieu troll berserk - Mort / Obscurité

Message  Bushman le Jeu 26 Nov - 18:09

Rien n’est plus effrayant qu’un Grand Troll berserk armé d’une hache de guerre. Son grondement m’avertit avant le cris des gardes déchirant l’air. Je vis le garde coupé littéralement en deux alors que le monstre assoiffé faisait une pause afin de regarder autour de lui. Il me vit allongé encore en vie sous ma couverture, grogna et chargea.

En cherchant quelle magie runique utiliser, je pensais à une danse des babouins ce qui me donna l’idée d’utiliser mon sort d’invocation d’ancêtre. L’esprit se matérialisa entre le troll et moi. Ses yeux anciens brillaient d’un jaune féroce et il murmurait avec avidité. Je savais ce qu’il attendait de moi et utilisais ma magie afin de l’aider
plutôt que de me protéger. Le troll râlait et frappait de sa hache. Je roulais sur le côté alors qu’elle fendait le sol où je me trouvais. L’esprit souffla son nom, Soraran, puis enveloppa le troll, semblant lui mordre le cou. Le troll l’ignora et donna un nouveau coup de hache dans ma direction. Je continuais à l’esquiver en me lançant un sort de Bouclier. Le troll lacha son arme et commença a donner des coups de griffes à l’esprit, engageant un combat spirituel avec lui. (A runequest on ne peut affronter un esprit et se battre en même temps). Je me levais pour aller me réfugier sur un rocher surplombant le camp.

Le feu de camp se mourrait, mais la nuit étoilée éclairait parfaitement les lieux. Loin sur ma droite, je vis quatre personnes aux prise avec autant de trolls sombres berserks tandis que sur ma droite, une autre personne poursuivie par un autre Grand Troll faisait de son mieux afin de l’esquiver. Deux de mes hommes étaient morts déjà. Je vis mes mules tenter d’arracher leurs sangles tandis qu’un grand troll armée d’une épée à deux mains brisée les frappait. Puis je vis un troll qui n’avait
pas l’air berserk en train de fouiller mes affaires. Il était en train de voler mes biens.

Avec mon sort de Bouclier encore actif, je me sentis suffisamment brave. Je courus afin de me saisir d’un arc et de flêches. Une mule lanca un cri d’agonie alors que je levais l’arc pour l’armer. Mais derrière moi j’entendis un cri d’enfant. C’était Morak. Je lançais un sort de daredart sur ma flèche.

Morak cria à nouveau. Et j’entendis la morçure d’une hache dans le bois. Un arbre craqua. Je me retournais et vis Morak saignant en tentant de s’extraire d’un amas de bois brisé. Le troll frappa à nouveau et la main de Morak vola. Je tirais ma flèche qui transperça le bras du troll, lui faisant lâcher sa hache. Je tirais à nouveau mais sans magie cette fois. La flèche ricocha sur sa poitrine. Il tira une hache de sa ceinture alors que ma troisième flèche ricochait à nouveau sur lui. Morak ne bougeait plus. Alors que le troll me chargeait, deux autres flêches rebondirent sur lui tandis que la troisième s’enfonçait dans sa poitrine.

Une lumière aveuglante jaillit au dessus de moi. Je me jetais sur le côté dans une esquive désespérée alors qu’un cri de guerre transperçait l’air. J’entendais un grognement de douleur et alors que je me relevais je vis un guerrier doré empalant le troll vacillant. Le guerrier se retourna vers moi et courut dans le sens inverse lorsque ce fut fait. Alors qu’un bruit de combat s’élevait derrière moi, je retrouvais la main de Morak avant d’entonner un chant de soin afin de lier à nouveau
tendons, muscles et peau.

Lorsque Norayeep nous rejoignit, Morak était éveillé. Nous nous serrames et nous embrassames, heureux d’être encore en vie car cinq des notres étaient morts.

Notre sauveur m’était familier et je réalisais que c’était Ruric, le Fils du Soleil du Temple du Dome. A la lueur de ses yeux, je sus qu’il était en Quête Héroïque. Il fut quelque peu désappointé d’apprendre que je n’avais plus l’armure dorée gagnée lors du combat à son temple, mais fut content de recevoir un trio de bâtons de feu en guise de récompense.

Ruric et Chokar pistèrent la trace des berserkers et trouvèrent un campement gardé par un couple de trollkins. Ils rapportèrent certains des biens qu’ils trouvèrent : des gemmes et des pierres ainsi que quelques breloques qui auraient pu être magiques.

Rien parmi le butin ne m’appartenait, pas plus qu’ils ne trouvèrent trace du voleur qui avait dérobé mes biens. C’était logique puisque les mules pour le porter n’étaient également plus la.

Au crépuscule, nous ensevelimes les queues des mules et brulames les corps des gardes défunts. Chokar récita la prière d’Orlanth et Ruric la prière du Soleil Levant pour les Porteurs de Lumière à l’aube. Puis nous brulames les têtes des berserkers afin qu’ils ne puissent devenir des zombies, et enterames ce que nous ne pouvions transporter en le protégeant par un sort de verrou. Ensuites nous partimes avec d’ameres pensées concernant les pratiques de vendetta sanglante de Zorak Zoran.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Aldrya déesse elfe des plantes - Plante / Terre / Fertilité

Message  Bushman le Jeu 26 Nov - 18:30

Après une semaine de voyage parmi les collines, la présence des elfes était presque palpable. Mon esprit allié les avait localisés et un scout en avait vu un. Pendant le trajet, Morak était devenu de plus en plus incontrôlable, mais au lieu de ses cris d’animal habituels, il riait. Nous ne le voyions que rarement, suivant du mieux que possible ses traces. Les journées étaient longues et alors que nous ayions une grande distance à parcourir, nous n’avions fait que 8 km au mieux.

Deux jours avant le jour saint, nous arrivames dans une clairière ou attendait un elfe dans une armure de cuivre scintillant au soleil. Une hache ainsi qu’un carquois de flêches étaient fixés dans son dos. Je fus flatté dans un premier temps d’être ainsi attendu par un Seigneur des Forêts (Seigneur runique d’Aldrya) jusqu’à ce qu’il s’adresse à Ruric plutôt qu’à moi. Notre ami fut assez poli pour rediriger la conversation vers moi, mais cela ne semblait pas intéresser l’elfe de converser avec un prêtre d’Issaries.

Nous échangeames les salutations elfiques tandis que je détectais de nombreux sorts lancés sur nous sans essayer d’en déterminer la source. Il n’y avait aucun doute quand au fait que nous étions entourés de nombreux elfes.

Enfin il fut satisfait. Il nous dit qu’il se nommait Froley Coeur de Chêne et nous souhaita la bienvenue au nom de son peuple. Je lui présentais le reste du groupe et il lanca un regard à mes compagnons en disant que nous devions nous hater de rejoindre le site de danse sacrée en promettant que nous y trouverions un bon repos à condition de se presser durant la nuit puis se mit en chemin. Il s’arrêta une seule fois et nous fit don boire une boisson douce qui nous maintint éveillés. Nous
arrivames enfin à un endroit où de nombreux aldryami s’étaient rassemblés un jour avant le festival.

Morak s’était lié avec un couple de Coureurs durant le trajet et ils le suivaient comme des familiers. Durant la journée nous nous reposames tandis qu’il restait éveillé. Quand il revint, il nous dit qu’il avait parlé avec une vieille femme et un arbre pendant que nous dormions. Il riait toujours beaucoup et ses yeux brillaient.

Norayeep, les gardes et moi n’étions pas initiés, mais Frofey dit que les elfes seraient toujours contents de voir un prêtre d’Issaries bénir leur cérémonie. Je fus le dernier à voir Morak lorsqu’il partit.

Son initiation fut simple, et je découvrit que la vieille femme était en fait une dryade dont les pas se couvraient de fleurs à clochettes blanches lorsqu’elle marchait. Des pixies couraient autour d’elle, emplissant l’air de leurs rires. Quand Morak fut initié, certains d’entre eux volèrent jusqu’à lui et le guidèrent dans les bois.

Je parlais brièvement à la prêtresse tandis qu’elle me conduisait à l’étape suivante où les initiés devaient être acceptés. Ce moment fut bien plus solennel et les jeunes elfes qui allaient devenir des hommes et des femmes se tenaient droits en ligne devant un guerrier en armure de cuivre scintillante qui portait une hache dans son dos. Je vis Morak qui se tenait enfin calme parmi les foule des membres. Certains animaux se tenaient à proximité avec révérence ainsi qu’un Dragonewt (Une créature draconique) un peu plus à l’écart. Les initiés reçurent la graine qui ferait pousser leur arc (les elfes ont des arcs en bois vivant) et apprirent une prière puis chacun rejoignit un vieil elfe qui les mena silencieusement dans la forêt.

Les membres du culte laissèrent enfin éclater leur joie enfantine. La prêtresse vint et nous parlames une fois encore mais j’expliquais que je ne pouvais rester plus longtemps. Mon épouse je m’en souvint était également une prêtresse de la Terre et je préférais partir et achever les cérémonies avec elle. La dryade me dit où et quand rencontrer sa sœur plus jeune, laquelle aurait des biens elfiques Alors que je la regardais partir, un autre mouvement attira mon regard. Je me tournais,
le temps de voir un homme immense à la peau brun sombre sortir des ombres. Une queue effleura le bras de Morak et je vis que l’homme avait une tête de taureau. Ses cornes faisaient un mètre de large et ses épaules semblaient assez puissantes pour affronter un bison. Je ne pus entendre ce qui fut dit mais Morak approuva une fois sa bouche et ses yeux grands ouverts alors qu’il regardait le minotaure avant de le suivre dans les bois.

Morak avait enfin trouvé sa maison.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Adari - Epilogue

Message  Bushman le Sam 28 Nov - 12:17

Adari est une ville à la frontière de Prax et de la Danse des Ombres. Elle fut construite durant l'age de l'Aurore et c'est ici que le héros Pavis est né, mais depuis elle a souvent été rasée puis reconstruite. Ici des Trolls, des Elfes et des Humains ainsi que des races mineures cohabitent dans l'égalité. Issaries a un beau temple à cet endroit.

Notre trajet jusqu'à Adari fut sans événement et Norayeep et moi eûmes le temps de parler. Notre escorte elfique transportait les biens que j'avais obtenus mais ils n'iraient pas plus loin qu'Adari aussi avais je besoin d'animaux pour le transport. Lorsque nous arrivames en ville, Norayeep alla se renseigner au sujet des animaux tandis que je me mettais en quête d'un prêtre d'Orlanth.

Le Seigneur des Tempêtes se nommait Argrath Lancedragon et je fus surpris de trouver Jarang Chantelame que j'avais rencontré à Pavis parmi ses suivants. Jarang plaça un mot en ma faveur en expliquant comment j'avais couvert sa fuite des gardes lunars à Pavis en leur faisant boire de l'alcool. Je pris cela pour un bon présage et Argrath sembla penser de même aussi accepta-t-il de nous marier Norayeep et moi selon le rituel des Porteurs de Lumière.

Norayeep surgit excitée à l'auberge tandis que nous parlions mais ne dit rien concernant les animaux qu'elle avait trouvés. Je pensais qu'elle avait fait un bon marché et fus d'attendre d'apprendre ce dont il s'agissait alors que nous cherchions les autres personnes nécessaires à la cérémonie. Il y avait besoin d'un prêtre de la Mort mais nous ne trouvames qu'un initié en tant que substitut.

La cérémonie eut lieu dans le temple d'Issaries où le grand prêtre fut heureux de remplir le rôle de notre dieu. Afin de nous porter chance, il lança un sort de Marché afin de bénir la cérémonie, bien que nous fumes dans l'enceinte d'un temple déjà protégé. Il invoqua Issaries afin qu'il unisse nos chemins et ordonna que nous nous tenions par la main jusqu'à la fin de la cérémonie.

Les initiés des autres religions parlèrent ensuite. Un guérisseur appela sur nous la bénédiction de Chalana Arroy afin qu'elle nous garde indemnes. L'étudiant de Lhankor Mhy appela son dieu à rendre le sol sur sous nos pas. Selon la coutume d'Adari, l'Homme de Chair était un mendiant trouvé dans la rue. Il nous invita tous à reconnaitre la main des dieux. L'initié du Bouffon était déjà ivre pour nous bénir et se contenta de demander encore plus de bière.

Puis Argrath commença pour sa part. Tandis que les autres étaient occupés, il avait lancé un sort d'Appeler les Nuages et à son ordre, on entendit le tonnerre et la foudre s'abatit à l'extérieur du temple. Un vent se leva au sud, un vent de la chance, et Argrath appela Orlanth à protéger notre union. Il invoqua un poème ancien :

Restez toujours ensemble, deux sont mieux qu'un.
La vie est courte, le temps est long. La vie s'enfuit devant nous.
Prenez ce que vous possédez et utilisez le.
Cela vous rend plus capables que les dieux.

L'initiée d'Ernalda invoqua son chant de fertilité mais au lieu d'une voix, nous en entendions deux. Quand l'initiée eut fini son chant, l'autre voix continua avec d'autres versets afin d'en faire un sort. Enfin j'en trouvais la source sans reconnaitre la femme.

Quand la cérémonie fut achevée, il y eut une fête. Nous fimes des présents aux participants en remerciements et en reçumes en échange afin de nous porter chance. Alors que cela s'achevait, je remarquais une charmante femme accompagnée d'un Khan Bison.

Norayeep les présenta avec grande joie : Varaneena Œil-de-vache et Narmeed Fleau des Tourbillons. Je vis que l'homme portait de l'acier et que la femme portait de nombreux bracelets dénotant le type de bétail dont elle prenait soin.

"Votre présence à notre mariage est un don des dieux" dit-elle. "Les flêches que vous lui avez donné ont porté chance à mon époux, et les biens dont vous nous avez fait présent nous ont rendus riches. On nomme mon clan le Bison Fleuri désormais car toutes les femmes chantent afin de faire pousser les fleurs. Un elfe l'a vu et s'est lié d'amitié avec nous. Nous nous sommes arrangés pour qu'ils nous restituent les queues d'animaux morts et échange de quoi nous leur retournerons les prisonniers libérés chez des lunars. La déesse en est heureuse". (Le rituel lors duquel on enterre les queues des animaux morts leur permet de se réincarner, créant ainsi le cylc e de la vie).

"Nous ne voulions pas qu'on dit" reprit Narmeed "que nous avions manqué une occasion d'échanger la chance. Nous avons rencontré votre épouse hier alors qu'elle cherchait à acheter des mules. Nous lui avons interdit (Les nomades n'aiment que les animaux de leurs tribus) mais en échange nous vous offrons sept beaux bisons, tous en bonne santé ainsi qu'un jeune taureau. Cela vous sera utile et Norayeep sait comment s'en occuper. Acceptez les et bénissez nous".

"Qu'il en soit ainsi" répondis je. Norayeep était enchantée car elle avait toujours eu du mal à prendre soin des mules.

Nous invitâmes les amis des prêtres ainsi que les initiés. Le grand prêtre du temple nous vendit vin et nourriture et je marchandais efficacement avec lui. Le peuple Bison et les Orlanthi fraternisèrent durant cette nuit et lorsque le soleil se leva, nous regardâmes tous vers les beaux jours que nous réservait l'avenir. La foule se dispersa et Norayeep et moi restâmes seuls avec les bisons dans l'attente d'un futur prometteur...
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Bushman le Sam 28 Nov - 12:19

Ainsi s'achève le récit des voyages de Biturian Varosh au sein des Terres Sacrées de Prax que vous aurez pris plaisir à lire j'espère en découvrant les nombreuses cultures et religions de cette région.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Toad le Mer 2 Déc - 17:16

Merci d'avoir transir ces récits sous la dictée de Lankhor Mhy. Le monde de Runequest est décidément resté bien original.

Toad
Niveau 4
Niveau 4

Nombre de messages : 269
Age : 44
Localisation : Bourguebus
Prénom (valide requis) : Thomas
Date d'inscription : 30/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Bushman le Mer 2 Déc - 17:28

Merci Tom ca fait plaisir cheers

On ne dira jamais assez la richesse de ce jeu, tous les suppléments fourmillent de détails et d'anecdotes qui donnent consistance à ce monde o combien séduisant.
avatar
Bushman
Niveau 7
Niveau 7

Nombre de messages : 2818
Age : 47
Date d'inscription : 30/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voyages de Biturian Varosh marchand d'Issaries ou comment conter Prax...épisode 1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum